Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La finance verte peut-elle (vraiment) aider la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'exploration du monde, c'est la nature humaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sahel : "L'ennemi a évolué, mais nous aussi", selon l'amiral Isnard

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Chilla, un nouveau visage du hip-hop féminin français

En savoir plus

FOCUS

Sénatoriale dans l’Alabama : une élection qui divise sur fond de pédophilie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

FRANCE

Pollution : légère amélioration en vue, la circulation alternée n'est pas reconduite à Paris

© Bertrand Guay, AFP | Le nuage de pollution au dessus de Paris, le 9 décembre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/12/2016

Le dispositif de circulation alternée mis en place en région parisienne pour lutter contre la pollution atmosphérique sera levé dès vendredi minuit en raison d’une légère amélioration de la qualité de l’air, a annoncé la préfecture de police.

Après quatre jours consécutifs de circulation alternée, les Franciliens vont pouvoir emprunter leurs véhicules sans avoir à se soucier de leurs numéros de plaque d’immatriculation. Le dispositif visant à limiter la pollution atmosphérique n’a pas été reconduit pour le week-end des 10 et 11 décembre en raison de la diminution des particules polluantes dans l’atmosphère.

"Compte tenu de prévisions plus favorables, et en accord avec la mairie de Paris, la métropole du Grand Paris, le conseil régional, les conseils départementaux d'Ile-de-France et le Stif (syndicat des transports franciliens, NDLR), le préfet de police a décidé de lever la mesure de circulation alternée à compter de vendredi à minuit", indique la préfecture dans un communiqué.

Certaines mesures sont toutefois maintenues, comme la réduction recommandée de la vitesse de 20 km/h sur l'ensemble du réseau routier ou l'interdiction du transit des poids lourds dans le territoire situé à l'intérieur de l'A86.

Les villes de Lyon et Villeurbanne ont également décidé de lever le dispositif de circulation alternée, qui avait été mis en place en province pour la première fois ce vendredi 9 décembre.

Airparif, l’organisme de surveillance de la qualité de l’air reste cependant prudent pour la semaine prochaine, où les conditions anticycloniques pourraient favoriser le retour d’un pic de pollution.

"Les émissions de particules baissent généralement le week-end, avec le trafic, et le vent devrait se lever et disperser une part de la pollution", a expliqué à l'AFP vendredi matin Amélie Fritz, pour Airparif. "Nous ne sommes pas aussi confiants pour la semaine prochaine", avait-elle dit.

42 000 véhicules contrôlés, peu d’impact sur le trafic

Depuis plus de dix jours, Paris et la petite couronne sont confrontés au pic de pollution hivernal le plus intense et le plus long depuis au moins 10 ans.

Les particules, matières microscopiques en suspension dans l’air, proviennent des vapeurs des carburants, de la combustion du bois, et des rejets industriels.

Depuis mardi, seuls les véhicules aux plaques alternativement paires et impaires ont pu rouler dans la capitale et 22 communes de la petite couronne, ainsi que ceux qui faisaient du covoiturage ou bénéficiaient d’une des nombreuses dérogations.

Malgré les appels au civisme, cette mesure n’a pas toujours été respectée et le trafic n’a été réduit que de 10 % – au moins en début de semaine – par rapport à une journée habituelle, avec un faible impact sur la qualité de l’air, selon Airparif.

La préfecture de police a cependant affirmé que 42 000 véhicules avaient été contrôlés depuis le 6 décembre, aboutissant à 11 500 infractions relevées dont 2 200 pour non respect de la circulation alternée.

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a reproché à la préfecture de police d’avoir tardé à mettre en œuvre la circulation alternée alors que le pic de pollution avait été observé dès la fin de la semaine dernière.

Silence de nombreux responsables politiques

Les écologistes se sont étonnés de leur côté du long silence des responsables politiques – à l’exception d’Anne Hidalgo – et des ministres en charge du dossier.

La ministre de l’Environnent Ségolène Royal a ainsi attendu jeudi matin pour annoncer qu’elle présenterait samedi en Conseil des ministres des mesures en faveur des transports plus respectueux de l’environnement.

Elle entend proposer que les élus et les préfets puissent rendre obligatoires les certificats de qualité de l’air dans les zones à pics de pollution réguliers et que le bonus pour l’achat d’un véhicule électrique accordé aux particuliers soit étendu aux véhicules utilitaires, a-t-elle dit à la presse.

La ministre souhaite également que le crédit d’impôt pour l’installation de bornes de recharge électrique pour les particuliers soit augmenté.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 09/12/2016

  • PARIS

    Pollution : la circulation alternée reconduite à Paris pour une quatrième journée consécutive

    En savoir plus

  • PARIS

    En images : un impressionnant nuage de pollution recouvre Paris

    En savoir plus

  • FRANCE

    La circulation alternée reconduite mercredi à Paris et en proche banlieue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)