Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bioéthique : coup d'envoi de 6 mois de débats

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal-Casamance, toutes les autorisations de coupe de bois suspendues

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

Economie

Vidéo : le savon d'Alep "made in France"

© Philippe Lopez, AFP | La société Alepia fabrique du savon d'Alep en banlieue parisienne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/12/2016

Victime collatérale de la guerre en Syrie, le fameux savon d'Alep a trouvé refuge en France, dans une entreprise de la banlieue parisienne. Il y est fabriqué selon la méthode traditionnelle avec l'aide d'un maître savonnier syrien. Reportage.

Dans un entrepôt situé dans la zone industrielle de Santeny (Val-de-Marne), au sud-est de Paris, se dégage un parfum de laurier et d'olive. À l'intérieur, des montagnes de pains de savon achèvent leur maturation. À plus de 3 000 kilomètres de la Syrie, cette usine fabrique des savons d'Alep dans le respect du savoir-faire ancestral.

>> À lire aussi : "Alep, ancienne capitale économique de la Syrie, est devenue une ville fantôme"

Blouse blanche sur le dos, Hassan Harastani remue un mélange verdâtre dans un énorme chaudron bouillant. "Pour confectionner le savon d'Alep, on a besoin de trois jours, explique le maître savonnier syrien. Le premier, on prépare l'huile, l'eau et tous les produits avant de tout mélanger". Savant dosage des ingrédients, saponification, coulage, découpe, séchage : tout est fait selon des méthodes vieilles de plus de 3 000 ans. 

Plus que deux usines de savon à Alep

Hassan Harastani, maître savonnier depuis plus de trente-cinq ans, a quitté Alep lorsque la guerre en Syrie a éclaté. Le conflit a détruit presque toutes les fabriques de savons, qui attiraient les touristes du monde entier. "On a quitté notre pays, nos maisons, nos entreprises, nos amis...", soupire-t-il. Avant la guerre, la région d'Alep comptait une cinquantaine d'usines. Aujourd'hui, plus qu'"une ou deux" persistent, selon lui. "J'avais beaucoup de clients en Syrie, mais aussi à l'étranger, en France, en Italie, en Allemagne, dans le Golfe, en Corée du Sud, au Japon, en Chine...", se souvient-t-il.

Aujourd'hui, il a rejoint l'entreprise française "Alepia", créée en 2004. Son patron, Samir Constantini, a d'abord importé le savon depuis la Syrie, avant de se lancer dans la production. "Quand les troubles ont éclaté, je me suis dit que j'aurais peut-être du mal à m'approvisionner, raconte-t-il. J'ai acheté 100 tonnes de savon, en pensant que ça allait suffire. Je ne pensais pas que les troubles allaient continuer jusqu'à aujourd'hui".

"Maintenant, nous fabriquons sur place le savon d'Alep, a ajouté le médecin reconverti dans la cosmétique qui a fait venir Hassan Harastani et sa famille en France. Le lieu change, mais la fabrication reste la même". À la fin de la guerre, le savonnier syrien s'est promis de retourner en Syrie.

Première publication : 24/12/2016

  • SYRIE

    À Alep, les chrétiens célèbrent Noël dans leur église ravagée par la guerre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les forces syriennes se déploient dans les ex-quartiers rebelles d'Alep

    En savoir plus

  • REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE

    Les pères Noël d'Alep

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)