Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Zimbabwe : La fin de l'ère Mugabe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"La bataille des sexes" : l’égalité homme-femme en jeu

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chancelière ch. partenaire, et plus si affinités"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement américain tente de bloquer la fusion AT&T - Warner Bros

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La chancelière chancelle"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

Afrique

Au moins 50 morts dans des inondations en RD Congo

© Junior D.Kannah, AFP | Des inondations dans les rues de Kinshasa en 2012. Le pays est régulièrement victime de pluies torrentielles.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2016

Des inondations, provoquées par des pluies torrentielles et la crue d'une rivière, ont causé la mort d'au moins 50 personnes dans la nuit de lundi à mardi dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo.

Au moins 50 personnes ont été tuées dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo dans des inondations provoquées par des pluies torrentielles et une crue de la rivière Kalamu durant la nuit de lundi 26 à mardi 27 décembre, a appris l'AFP jeudi 29 décembre, de source officielle.

Les recherches se poursuivent pour retrouver "éventuellement d'autres corps enfouis dans la boue", indique Jacques Mbadu, gouverneur de la province du Kongo central.
"Nous avons enterré trente et un corps mercredi [28 décembre] et comptons rapatrier aujourd'hui [jeudi 29 décembre] une vingtaine d'autres corps qui se trouvent de l'autre côté de la frontière en Angola", précise-t-il.

Ces pluies torrentielles ont fait sortir de son lit la rivière Kalamu, dont une rive se trouve en RD Congo et l'autre en Angola. La crue a duré environ deux heures, avant que les eaux ne se retirent. "Ce phénomène est cyclique et se produit à intervalle de dix ans. La dernière manifestation a eu lieu en janvier 2015, mais avec le changement climatique, il vient de se reproduire en décembre 2016", déplore le gouverneur de la province du Kongo central.

Un mètre de boue par endroit

"Boma est sinistrée. En moins de deux heures, les eaux sont montées jusqu'à atteindre deux mètres au-dessus du niveau normal. (...) Au moins cin cents habitations sont détruites", faisant plusieurs milliers de personnes sans abri, décrit Jacques Mbadu. Deuxième ville de la province du Kongo central, à 470 kilomètres de la capitale Kinshasa, Boma abrite l'unique port de la RDC sur l'océan Atlantique. Située à l'embouchure du fleuve Congo, elle est également baignée par deux rivières, le Kalamu et le Lovo.

Les autorités locales n'ont pas souhaité regrouper les sinistrés dans des sites d'hébergement pour éviter "de créer de nouveaux problèmes", encourageant des logements chez des proches ou dans les familles.

Selon plusieurs témoins interrogés par l'AFP, deux des trois communes de la ville sont toujours recouvertes de boue, atteignant parfois jusqu'à un mètre de hauteur à plusieurs endroits, et les activités commerciales sont particulièrement touchées.

Avec AFP

Première publication : 29/12/2016

  • RD CONGO

    RD Congo : plus de 30 civils tués lors de violences au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • RD CONGO

    RD Congo : les négociations suspendues, un accord espéré pour le 30 décembre

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Crise en RD Congo : accord en vue vendredi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)