Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

EUROPE

Turquie : la justice ordonne la remise en liberté de la romancière Asli Erdogan

© Wikimedia Commons, Konto na chwilę | La romancière Asli Erdogan est en détention depuis août 2016.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Romain HOUEIX

Dernière modification : 29/12/2016

Un tribunal d’Istanbul a ordonné la remise en liberté de l'auteure turque Asli Erdogan, jugée à Istanbul pour son prétendue soutien à la rébellion pro-kurde, le PKK. Qui est-elle ? Que lui reprochait-on ? Explications.

Elle sera finalement libre. Un tribunal d'Istanbul a ordonné jeudi 29 décembre la remise en liberté sous contrôle judiciaire de la romancière turque Asli Erdogan. Cette dernière comparaissait devant la 23e chambre de la cour d'assises de Caglayan, à Istanbul, pour son appartenance à une "organisation terroriste", le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Cette militante engagée pour la défense des droits de l'Homme et des minorités de son pays a été arrêtée dans la nuit du 16 au 17 août 2016. Ses soutiens avaient dénoncé son arrestation comme étant une conséquence de la "chasse aux sorcières" du gouvernement depuis le putsch manqué du 15 juillet.

• Qui est Asli Erdogan ?

Malgré son nom de famille, Asli Erdogan ne partage aucun lien de parenté avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Physicienne de formation, elle est surtout connue pour ses nombreux romans traduits dans plusieurs langues. "Elle est l'une des romancières les plus lues en Turquie", rappelle Fatma Kizilboga, correspondante de France 24 en Turquie.

Ironiquement, son dernier roman traduit en français, "Le Bâtiment de pierre" paru en 2013, décrivait le système pénitentiaire turc. Comme le rappelle Le Monde, le livre décrit "les tourments d’une femme hantée par son séjour derrière les barreaux aux côtés de militants, d’intellectuels et d’enfants des rues", près de trois ans avant de l'expérimenter elle-même.

• Que reproche-t-on à Asli Erdogan ?

Engagée, Asli Erdogan est une infatigable militante non seulement des droits de l'Homme mais aussi des femmes, des minorités ainsi que de la reconnaissance du génocide arménien. Elle avait été arrêtée dans la foulée de la fermeture du quotidien Özgür Gündem, connu pour ses positions pro-kurdes, le 16 août 2016. La romancière y tenait une chronique régulière. Elle avait été arrêtée le jour suivant par des policiers cagoulés.

En tout, l'auteure est restée 30 jours en garde à vue dont cinq en isolement total. Elle était maintenue en détention préventive dans la prison stambouliote pour femmes, Barkirköy, dans l'attente de son procès. Comme sept des huit autres collaborateurs du journal arrêtés en même temps qu'elle, la réclusion à perpétuité avait été requise contre elle.

• Qui se mobilise autour d'Asli Erdogan ?

L'arrestation de cette femme de lettres a suscité une vague d'indignation en Turquie et dans le monde entier. Des intellectuels et des artistes ont dénoncé une liberté d'expression bafouée et une "chasse aux sorcières". Ses soutiens s'inquiètent notamment de son état de santé, la romancière souffrant d'asthme et de diabète.

Comme l'explique France TV info, de nombreux journalistes, écrivains et éditeurs comme Bernard Pivot, Annie Ernaux, Tatiana de Rosnay ou Jonathan Littell ont lancé fin août une pétition pour obtenir sa libération. Sur Change.org, elle recueillait à ce jour plus de 45 000 signatures.

Première publication : 29/12/2016

  • TURQUIE

    Quand Erdogan accuse l'Occident de soutenir l'organisation État islamique

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Tentative de putsch en Turquie : premier procès des policiers mis en cause

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Qui se cache derrière le mystérieux groupe Faucons de la Liberté du Kurdistan ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)