Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

Afrique

Burundi: le ministre de l'Environnement tué par balles

© Présidence du Burundi | Emmanuel Niyonkuru, 54 ans, ministre de l'Eau et de l'Environnement a été abattu dans la capitale Bujumbura alors qu'il se rendait à son domicile.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/01/2017

Le ministre de l'Environnement du Burundi, Emmanuel NIyonkuru, a été tué par balles, tôt dimanche matin, dans la capitale Bujumbura.

Le ministre de l'Environnement du Burundi, Emmanuel Niyonkuru, a été tué par balles par un agresseur inconnu, tôt dimanche 1er janvier dans la capitale Bujumbura, a annoncé la police locale.

A 54 ans, le ministre de l'Eau, de l'Environnement et de la Planification a été "tué par un homme armé d'une arme à feu, alors qu'il se rendait à son domicile à Rohero, vers 00h45", selon un tweet du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, qui a précisé qu'une femme qui était avec le suspect a été arrêtée après cet assassinat.

Sur Twitter, le président Pierre Nkurunziza a présenté ses condoléances "à la famille de la victime et à tous les Burundais", affirmant que ce crime ne resterait pas impuni.

Ce meurtre est le premier visant un ministre en place depuis que le Burundi a plongé dans une grave crise politique avec la tentative de Nkurunziza de briguer un troisième mandat en 2015, et ce après des mois de calme relatif.

Au moins 500 personnes ont été tuées et 300 000 ont choisi l'exil depuis le début du conflit.

Avec AFP

Première publication : 01/01/2017

  • BURUNDI

    Burundi : "Le seul film dont il faut empêcher la sortie"

    En savoir plus

  • GAMBIE

    Après le Burundi et l'Afrique du Sud, la Gambie annonce son retrait de la CPI

    En savoir plus

  • BURUNDI

    Burundi : "Le retrait de la CPI est un aveu de culpabilité de la part du régime"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)