Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : en Angola, les "raptivistes" investissent le champ politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les bonnes fréquences de "120 battements par minute"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quel statut pour les travailleurs détachés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lettre à un jeune Marocain"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hollande à Macron : "Attention..."

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Samuel L. Jackson et Magic Johnson pris pour des migrants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nouveau gouvernement au Gabon : deux membres de l'opposition font leur entrée

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle stratégie pour les États-Unis en Afghanistan ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle stratégie pour les États-Unis en Afghanistan ? (partie 1)

En savoir plus

EUROPE

'Real Housewives of ISIS' : la parodie des femmes jihadistes de la BBC qui passe mal

© Capture d'écran BBC | Le premier sketch d'une parodie sur la BBC de l'émission de télé réalité "Real Housewives" mettant en scène des femmes jihadistes.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/01/2017

Un sketch de l'émission 'Revolting' de la chaîne britannique BBC2 mettant en scène des femmes jihadistes et parodiant l'émission américaine de télé-réalité 'Real Housewive' a soulevé la polémique au Royaume-Uni.

"La décapitation est dans trois jours et je n'ai rien à me mettre !" C'est ainsi que débute le sketch Real Housewive of ISIS [ISIS étant l'acronyme anglais de Islamic State of Iraq and Syria, donc de l'EI] – une parodie de l'émission de télé-réalité américaine 'Real Housewive' sur les femmes au foyer – diffusé par l'émission 'Revolting' de la chaîne britannique BBC2, le 3 janvier.

Le ton est donné : humour très décalé sur le thème on ne peut plus anxiogène du terrorisme islamiste. L'un des personnages du sketch – elles sont trois à vivre dans ce qui ressemble à un appartement en ruine dans une zone en guerre – se vante d'avoir reçu un gilet bardé d'explosifs "très chic"… et se plaint lorsqu'une autre apparaît dans le même accoutrement. Une dernière se lamente que son mari lui préfère les "40 vierges" qui sont censées, d'après la propagande jihadiste, attendre les candidats aux attentats suicides dans l'au-delà.

Aux dépens des femmes musulmanes ?

Le but de l'émission, souvent très impertinente et qui explore les limites de "l'humoristiquement correct", a été atteint : créer une vaste polémique dans le paysage médiatique.

"L'émission est choquante et pas du tout drôle", assure le média américain Mic. "La BBC vivement critiquée pour un sketch de 'mauvais goût'", se délecte le tabloïd de droite Daily Mirror. La presse conservatrice britannique a pris un malin plaisir à retranscrire l'avalanche de tweets et de commentaires négatifs laissés sur le compte Facebook de la chaîne qui taclent BBC2 pour cette parodie.

"Les femmes qui portent le hijab vont se sentir encore plus isolées et risquent d'être davantage moquées par les islamophobes", se plaint un internaute. Une autre soutient que "les blagues sur l'organisation terroriste État islamique (EI) ne sont pas drôles du tout. C'est un manque de respect de rire de ça alors que d'autres pleurent la mort de ceux qu'ils aiment".

La question posée par 'Real Housewives of ISIS' est de savoir si, sur une chaîne publique et donc avec l'argent du contribuable, on peut rire du sort réservée aux femmes par les jihadistes de l'EI. Selon les détracteurs du sketch, ces blagues se font aux dépens des femmes. Cette parodie "fait des généralités au sujet des musulmanes en se basant sur une toute petite minorité, ce qui risque au final de nuire à la grande majorité", assure à Mic Manal Omar, le vice-président du centre d'études du Moyen-Orient et de l'Afrique à l'Institut des États-Unis pour la paix.

"Ridiculiser la propagande de l'EI"

Mais l'émission a aussi ses défenseurs. Le comédien britannique et musulman Ali Shahalom approuve un humour qui "ridiculise la propagande de l'EI" et permet d'attirer "l'attention sur un sujet important [le sort des femmes parties en Syrie] sans critiquer la religion".

Pour le quotidien de centre-gauche The Independent il ne faut pas "sous-estimer le pouvoir de l'humour". Le sujet est trop grave – des dizaines de femmes britanniques sont parties rejoindre les rangs de l'EI, rappelle le journal – pour ne pas essayer toutes les armes à disposition afin de sensibiliser la population. The Independent rappelle que les "Arabes savent mieux que quiconque à quel point la satire peut être utile pour défier les fondamentalistes". Pour le comédien saoudien Nasser al-Qasabi, qui a réalisé plusieurs sketchs parodiant les militants de l'EI, "avertir les gens avec humour des dangers de ce groupe est le vrai jihad, car nous luttons contre eux avec notre art, et non en partant en guerre".

Première publication : 06/01/2017

  • TURQUIE

    Une chanson satirique sur Erdogan sème la discorde entre Berlin et Ankara

    En savoir plus

  • FRANCE

    Reportage : quand la pièce "Djihad" aborde la radicalisation avec des lycéens de Trappes

    En savoir plus