Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

Afrique

Côte d'Ivoire : démission du Premier ministre Daniel Kablan Duncan et de son gouvernement

© Issouf Sanogo, AFP (archives) | Le président ivoirien, Alassane Ouattara, et le Premier ministre démissionnaire, Daniel Kablan Duncan.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2017

La démission du gouvernement de Daniel Kablan Duncan, que le président Alassane Ouattara a acceptée, s'inscrit dans la lignée de l'adoption d'une nouvelle Constitution en octobre. L'ex-Premier ministre est pressenti pour la vice-présidence.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a accepté, lundi 9 janvier, la démission du Premier ministre Daniel Kablan Duncan et de son gouvernement. Ce retrait fait suite à l'adoption par voie référendaire d'une nouvelle Constitution, le 30 octobre 2016.

"La démission n'est pas une surprise et n'a donc pas de lien direct avec la mutinerie de ces derniers jours", indique Anne-Sylvestre Treiner, correspondante de France 24 à Abidjan. Daniel Kablan Duncan serait pressenti pour occuper le poste de vice-président prévu par la nouvelle Loi fondamentale ivoirienne. Homme politique que l'on dit loyal au chef de l'État, le Premier ministre démissionnaire présente effectivement l'avantage d'être issu du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) qui appartient à la coalition présidentielle.

Un nouveau gouvernement "pas très différent"

"En attendant la nomination d'un nouveau Premier ministre et la mise en place d'un gouvernement, le Premier ministre et les membres du gouvernement sortants sont chargés d'expédier les affaires courantes", indique la présidence ivoirienne dans un communiqué.

Parmi ses successeurs potentiels les plus cités figure le secrétaire général de la présidence, Amadou Gon Coulibaly. "Le nouveau gouvernement ne devrait pas être très différent du précédent, mais devrait refléter l'équilibre des forces entre PDCI et le Rassemblement des républicains [RDR, parti du président Alassane Ouattara] qui s'est dessiné après les législatives, précise Anne-Sylvestre Treiner. 

Avec AFP

Première publication : 09/01/2017

  • CÔTE D'IVOIRE

    Mouvement de protestation de militaires démobilisés à Bouaké, en Côte d’Ivoire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Législatives ivoiriennes : la coalition présidentielle obtient la majorité des sièges du Parlement

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Côte d'Ivoire : les électeurs appelés à se prononcer sur la nouvelle Constitution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)