Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

Afrique

La Cour suprême de Gambie repousse l'examen du recours de Yahya Jammeh

© Marco Longari, AFP | Yahya Jammeh a déposé un recours le 13 décembre 2016 auprès de la Cour suprême pour invalider les résultats de l’élection présidentielle.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2017

Faute de juges, la Cour suprême gambienne est dans l'impossibilité de statuer avant plusieurs mois sur le recours du chef de l'État Yahya Jammeh contre sa défaite électorale face à l'opposant Adama Barrow.

C'est un nouveau revers pour Yahya Jammeh, déterminé à rester au pouvoir en Gambie jusqu'au terme de ses recours électoraux. Le président de la Cour suprême a indiqué que la justice était dans l'impossibilité de statuer sur le recours du chef de l'État contre sa défaite électorale face à l'opposant Adama Barrow avant plusieurs mois, faute de juges. 

>> À lire aussi : Yahya Jammeh, dictateur et fier de l’être

"Nous ne pourrons statuer que lorsque la Cour sera au complet", avec l'arrivée de quatre juges attendus du Nigeria et de Sierra Leone dans les prochains mois, a-t-il précisé. Et d'appeller les "parties au litige à le résoudre pacifiquement avant que la transition (entre Jammeh et Barrow, NDLR) ne s'achève", le 19 janvier.

Le président de la Cour a reporté l'audience au 16 janvier, soit trois jours à peine avant l'investiture prévue du nouveau président élu, Adama Barrow. Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, conteste la validité des résultats du scrutin du 1er décembre dont le candidat d'opposition a été proclamé vainqueur.

La Cédéao à Banjul mercredi

Les présidents du Nigeria, de Sierra Leone et du Liberia sont attendus mercredi à Banjul pour tenter une nouvelle fois de convaincre Jammeh de renoncer au pouvoir. Il s'agira de la deuxième tentative de cette troïka de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Depuis ce revirement, le président sortant subit de nombreuses pressions extérieures, notamment de la Cédéao, pour quitter le pouvoir le 19 janvier, après l'expiration de son mandat. Le 13 décembre, le parti de Jammeh a saisi la Cour suprême d'une demande d'annulation de l'élection, arguant d'irrégularités dans la comptabilisation des votes et l'organisation du scrutin. Deux autres recours ont été déposés le 3 janvier.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/01/2017

  • GAMBIE

    Gambie : les dirigeants ouest-africains à Banjul pour remettre la pression sur Jammeh

    En savoir plus

  • GAMBIE

    Gambie : Yahya Jammeh, dictateur et fier de l’être

    En savoir plus

  • GAMBIE

    Gambie : la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)