Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Macron aux États-Unis : un bilan en demi-teinte

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

Amériques

Dylann Roof, auteur de la tuerie raciste de Charleston, condamné à mort

© AFP PHOTO HANDOUT/LASTRHODESIAN.COM | Dylann Roof agite le drapeau sudiste dans une photo diffusée sur le site lastrhodesian.com.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/01/2017

Le jeune suprémaciste blanc de 22 ans a été condamné à la peine capitale mardi soir pour avoir tué neuf personnes dans une église noire du sud des États-Unis en 2015. À l'énoncé de la sentence par le juge, Dylann Roof n'a pas cillé.

Les jurés ont tranché. Le suprémaciste blanc américain Dylann Roof a été condamné à mort, mardi 10 janvier, pour l'assassinat de neuf paroissiens noirs dans une église de Charleston en Caroline du Sud en 2015.

>> À lire aussi : Tuerie de Charleston : le suprémacisme blanc, un danger sous-estimé

Dylann Roof, 22 ans, avait été reconnu coupable le mois dernier des 33 chefs d'accusation retenus contre lui pour les crimes commis dans l'Emanuel African Methodist Episcopal Church le 17 juin 2015. Muni d'une arme de poing, le jeune homme était entré dans l'église où des paroissiens noirs s'étaient réunis pour étudier des textes de la Bible. Il avait froidement abattu neuf personnes présentes. "Je dois le faire. Vous violez nos femmes et vous vous emparez de notre pays. Vous devez partir", avait-il prononcé en rechargeant son calibre 45.

Aucun regret

Les 12 jurés ont délibéré pendant moins de trois heures pour parvenir à un verdict. Ils sont tombés d'accord à l'unanimité sur les facteurs aggravants concernant ses homicides, notamment la préméditation et l'absence de remords, sans trouver de circonstances atténuantes bénéficiant à l’accusé. À l'énoncé de la sentence par le juge, ce dernier n'a pas cillé, se contentant de regarder devant lui.

>> À lire également : Charleston : Dylann Roof voulait déclencher une "guerre raciale"

Dylann Roof, affirmant être sain d'esprit, avait obtenu le droit de se représenter lui-même pendant cette phase du procès et n’a fait montre d'aucun repentir dans les conclusions qu'il a présentées lors de cette dernière journée d’audience. Il a expliqué aux jurés que le massacre qu'il avait commis était quelque chose qu'il devait faire et n'a pas demandé qu’on lui accorde la vie sauve.

"Le verdict rendu aujourd'hui signifie que cette affaire est loin d'être terminée", ont affirmé les avocats de Dylann Roof après l’énoncé. Il doit maintenant être jugé par un tribunal fédéral pour assassinat, une autre procédure dans laquelle le ministère public demandera également une condamnation à la peine capitale.

Avec Reuters et AFP
 

Première publication : 11/01/2017

  • ÉTATS-UNIS

    L'Américain Dylann Roof déclaré coupable de la tuerie de Charleston

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Tuerie de Charleston : la Caroline du Sud retire son drapeau confédéré

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Tuerie de Charleston : le suprémacisme blanc, un danger sous-estimé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)