Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : des pourparlers de paix prévus à Astana le 23 janvier

© France 24, capture d'écran | Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors de précédents pourparlers à Lausane, le 15 octobre, en Suisse.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/01/2017

Les négociations entre le régime syrien et les rebelles se tiendront le 23 janvier à Astana, au Kazakhstan. Ces pourparlers, parrainés par la Russie, l'Iran et la Turquie, précéderont ceux que l'ONU organisera à Genève le 8 février.

Les pourparlers sur le règlement du conflit en Syrie, parrainés par la Russie, l'Iran et la Turquie, auront lieu le 23 janvier à Astana, la capitale du Kazakhstan, a indiqué à l'AFP une source diplomatique russe, mercredi 11 janvier.

"Pour l'heure, il n'y a aucune information sur un report de cette rencontre. À ce jour, la date du 23 janvier reste en vigueur", a déclaré cette source, alors que la Turquie avait récemment averti que les violations répétées du cessez-le-feu instauré fin décembre en Syrie pourraient menacer la tenue de ces négociations entre le régime syrien et les rebelles. La liste des participants est en train d'être formée, a ajouté cette source.

En attendant Genève

Les négociations d'Astana, parrainées par Moscou et Téhéran, soutiens de Damas, ainsi qu'Ankara, qui appuie des groupes rebelles, doivent précéder les pourparlers qui se tiendront le 8 février à Genève sous l'égide de l'ONU.

Aucune des précédentes discussions intersyriennes n'a permis un début de règlement du conflit qui a fait plus de 310 000 morts et des millions de réfugiés depuis 2011.

Avec AFP

Première publication : 11/01/2017

  • SYRIE

    Bachar al-Assad salue la position de "monsieur Fillon" sur la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad estime que les nombreuses victimes des bombardements sont "le prix à payer"

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Russie réduit son dispositif militaire en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)