Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le croque-mort se rebiffe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Reding : "Si l’Europe ne joue pas, ce sont les autres qui vont nous imposer leurs règles"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE-Canada : un traité de libre-échange indispensable ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

La laïcité, une vieille idée très moderne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

Economie

Scandale Dieselgate : Volkswagen plaide coupable de fraude aux États-Unis

© Patrick Stollarz, AFP | Volkswagen reconnu avoir participé à une "conspiration" pour tromper les autorités américaines.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/01/2017

Volkswagen a accepté de plaider coupable dans le scandale retentissant des moteurs diesel truqués aux États-Unis. Le constructeur allemand va verser une pénalité supplémentaire de 4,3 milliards de dollars pour clore l'affaire.

Le constructeur allemand Volkswagen a décidé de plaider coupable de fraude et de verser des pénalités supplémentaires de 4,3 milliards de dollars aux États-Unis pour clore les poursuites pénales liées au scandale des moteurs diesel truqués. Il échappe ainsi à un procès mais aura déboursé 21,8 milliards de dollars.

En 2015, Volkswagen avait dû reconnaître avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde, dont 600 000 aux États-Unis, d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution.

Volkswagen va "coopérer pleinement" avec Washington

Le département américain de la Justice a annoncé, mercredi 11 janvier dans un communiqué, que le géant allemand avait accepté de plaider coupable de "conspiration" visant à tromper ses clients et les autorités américaines, et d'"obstruction à la justice" pour avoir détruit des documents afin de dissimuler ses agissements.

Pendant les trois prochaines années, le groupe sera mis à l'épreuve, il devra se soumettre au contrôle d'un auditeur indépendant et il a accepté de "coopérer pleinement" avec les autorités pour poursuivre les employés de Volkswagen impliqués dans la supercherie, a assuré l’administration américaine.

Lundi, le département de la Justice avait affirmé que la direction du groupe avait été informée du scandale à la mi-2015 mais avait décidé de garder le silence.

Volkswagen, qui reste visé par des enquêtes ailleurs dans le monde, a également conclu un accord à 1,6 milliard de dollars avec les autorités canadiennes.

Avec AFP
 

Première publication : 12/01/2017

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Scandale des émissions polluantes : Volkswagen vise 3,7 milliards d'euros d'économie en supprimant 30 000 emplois

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Scandale des moteurs truqués : Volkswagen accepte de payer 14,7 milliards de dollars

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Scandale des moteurs truqués : des investisseurs réclament plus de 3 millliards d'euros à Volkswagen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)