Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Croisière : embarquement immédiat pour les collections Dior et Chanel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Theresa, pas besoin de partir!"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Industrie pharmaceutique : Trump pourrait se montrer plus généreux que prévu

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et si le Royaume-Uni restait..."

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Thuram : "Il faut comprendre le mécanisme du racisme pour pouvoir le dépasser"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Projet de loi antiterroriste : vers un "état d'urgence light" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

Economie

Scandale Dieselgate : Volkswagen plaide coupable de fraude aux États-Unis

© Patrick Stollarz, AFP | Volkswagen reconnu avoir participé à une "conspiration" pour tromper les autorités américaines.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/01/2017

Volkswagen a accepté de plaider coupable dans le scandale retentissant des moteurs diesel truqués aux États-Unis. Le constructeur allemand va verser une pénalité supplémentaire de 4,3 milliards de dollars pour clore l'affaire.

Le constructeur allemand Volkswagen a décidé de plaider coupable de fraude et de verser des pénalités supplémentaires de 4,3 milliards de dollars aux États-Unis pour clore les poursuites pénales liées au scandale des moteurs diesel truqués. Il échappe ainsi à un procès mais aura déboursé 21,8 milliards de dollars.

En 2015, Volkswagen avait dû reconnaître avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde, dont 600 000 aux États-Unis, d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution.

Volkswagen va "coopérer pleinement" avec Washington

Le département américain de la Justice a annoncé, mercredi 11 janvier dans un communiqué, que le géant allemand avait accepté de plaider coupable de "conspiration" visant à tromper ses clients et les autorités américaines, et d'"obstruction à la justice" pour avoir détruit des documents afin de dissimuler ses agissements.

Pendant les trois prochaines années, le groupe sera mis à l'épreuve, il devra se soumettre au contrôle d'un auditeur indépendant et il a accepté de "coopérer pleinement" avec les autorités pour poursuivre les employés de Volkswagen impliqués dans la supercherie, a assuré l’administration américaine.

Lundi, le département de la Justice avait affirmé que la direction du groupe avait été informée du scandale à la mi-2015 mais avait décidé de garder le silence.

Volkswagen, qui reste visé par des enquêtes ailleurs dans le monde, a également conclu un accord à 1,6 milliard de dollars avec les autorités canadiennes.

Avec AFP
 

Première publication : 12/01/2017

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Scandale des émissions polluantes : Volkswagen vise 3,7 milliards d'euros d'économie en supprimant 30 000 emplois

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Scandale des moteurs truqués : Volkswagen accepte de payer 14,7 milliards de dollars

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Scandale des moteurs truqués : des investisseurs réclament plus de 3 millliards d'euros à Volkswagen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)