Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guy Forget : "C'est une nouvelle version du tournoi de Roland-Garros"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

Economie

La Bretagne en proie à une pénurie de beurre, exporté vers la Chine

© AFP, Archive | La production de biscuits bretons est menacée par la pénurie de beurre.

Texte par Bahar MAKOOI

Dernière modification : 17/01/2017

Les fabricants de biscuits bretons se plaignent d’une pénurie de beurre, a-t-on appris lundi. Les industriels des produits laitiers bretons exportent de plus en plus, notamment vers la Chine, au détriment du marché français.

Les biscuiteries bretonnes ne parviennent pas à s’approvisionner en quantité suffisante de beurre breton, ingrédient de base dans la fabrication de leurs produits locaux, ont rapporté, lundi 16 janvier, les journalistes de France 3 Bretagne et Ouest-France. La faute à la spéculation internationale, mais aussi au réchauffement climatique.

"Il n'y en a pas beaucoup et surtout il est très cher. Alors que la poudre de lait, on en trouve partout et à pas cher", explique Yves Guillateau, patron de la biscuiterie Joubard, à Pontivy (Morbihan), au quotidien régional Ouest-France. Le prix du beurre a déjà augmenté de 60 % en 2016.

De la poudre de lait à destination de la Chine

D’après le fabriquant de biscuits, la production importante de lait en poudre à partir du lait breton tend le marché. "On en produit à Carhaix et à Isigny. Mais ce lait, on ne l'a pas inventé. Ça assèche quand même le marché". Les industriels des produits laitiers choisissent de fabriquer moins de beurre, parce qu'ils ne le jugent pas assez rentable, explique France 3.

À Carhaix, l’entreprise chinoise Synutra a construit une usine de lait en poudre, présentée comme la plus grande unité de ce type au monde. Entrée en fonctionnement en avril 2016, elle produit du lait pour nourrissons à destination de la Chine, avec un objectif de près de 120 000 tonnes de poudre de lait par an. C’est une coopérative laitière française, Sodiaal, qui lui fournit son lait.

Outre le lait en poudre, le beurre et la crème – ingrédient nécessaire à la fabrication du beurre – intéressent également le marché chinois. D’après La Tribune, les exportations de lait et de crème français ont enregistré une hausse record de 323 %, et l’exportation de beurre a augmenté de 46 % entre janvier et août 2016 vers la Chine.

Spéculation sur le beurre

Autre raison de la baisse de production du beurre breton : la spéculation. Le beurre industriel peut être congelé et stocké en attendant que les cours remontent.

Enfin les industriels des produits laitiers, comme Candia, et l'Association des producteurs de lait indépendants, évoquent d’autres facteurs comme la chaleur "anormale" du mois de septembre 2016. Les vaches ont produit moins de matière grasse à cause d’une "diminution des ressources fourragères de qualité".

Résultats, la France, consommatrice de beurre, devrait continuer à importer du beurre depuis la Nouvelle-Zélande comme elle le fait déjà depuis plusieurs années. Un paradoxe alors que les producteurs laitiers français se plaignaient il y a encore quelques mois de devoir vendre leur lait à perte.

Accusant le leader mondial des produits laitiers, Lactalis, de maintenir les prix trop bas, ils ont organisé de nombreuses manifestation cet été, jusqu'à l'obtention d'un accord signé fin août sur une hausse du prix de la tonne de lait.

Première publication : 17/01/2017

  • FRANCE

    Un rapport relativise l’impact des robots sur l’emploi en plein débat sur le revenu universel

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Brouille franco-polonaise : après les hélicoptères, la fourchette

    En savoir plus

  • POLOGNE

    Vente d’hélicoptères annulée : rien ne va plus entre Paris et Varsovie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)