Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Italie : des mesures concrètes pour améliorer l'accueil des demandeurs d'asile

En savoir plus

FACE À FACE

Loi asile et immigration : un texte qui divise la majorité présidentielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les femmes à l'honneur de la Berlinale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"D'Alep à la Ghouta, l'histoire se répète"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Venezuela a lancé le "petro", sa cryptomonnaie officielle

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et en même temps j'expulse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Morgan Tsvangirai inhumé dans son village natal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin : une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive turque sur Afrin en Syrie : un nouveau rapport de force entre Damas et Ankara ?

En savoir plus

Afrique

Mali : des dizaines de morts dans un attentat contre un camp militaire à Gao

© Souleymane Ag Anara, AFP | Des soldats dans les rues de Gao, le 12 juillet 2016.

Vidéo par Anthony FOUCHARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2017

Une cinquantaine de personnes sont mortes et de nombreuses autres ont été blessées, mercredi, dans un attentat-suicide contre un camp militaire de Gao, dans le nord du Mali.

L’explosion d’un véhicule dans un camp militaire à Gao, non loin de l'aéroport, dans le nord du Mali, mercredi 18 janvier, a tué plusieurs dizaines de personnes. L'attentat-suicide a également fait de nombreux blessés.

"Un kamikaze a attaqué un camp" de regroupement d'ex-rebelles à dominante touareg et de membres des groupes armés progouvernementaux à Gao, a affirmé à l'AFP une source militaire au sein de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

Le gouvernement malien fait état d'au moins 42 morts, ainsi que 115 blessés, alors que l'ONU évoque au moins 50 décès.

 

"Le véhicule qui a explosé était un 4X4 peint aux couleurs du MOC (le Mécanisme opérationnel de coordination, NDLR) ce qui explique sans doute qu'il ait pu tromper la ‘vigilance’ de la garde à l'entrée du camp militaire", a indiqué une source à France 24, qui avance par ailleurs une soixantaine de blessés dont certains dans un état très grave. L'explosion s'est produite à l'heure du rassemblement, d’où le nombre élevé de victimes d’après cette source.

Le camp abrite des troupes gouvernementales ainsi que les membres de divers groupes armés, qui effectuent ensemble des patrouilles mixtes dans la ville, en vertu d'un accord de paix soutenu par les Nations unies.

>>  Mali : la sécurité à l'agenda du 27e sommet Afrique-France

Un deuil national de trois jours a été décrété par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta.

À Paris, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a déploré un "attentat majeur avec une symbolique forte". "Cette attaque suicide" vise "ceux qui sont en train de préparer la mise en place de ces patrouilles mixtes, de la mise en oeuvre des accords d'Alger de façon très concrète sur le terrain et dont certains ne veulent pas", a estimé le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, mercredi, dans l'émission "Questions d'Info".

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 18/01/2017

  • AFRIQUE

    À Bamako, les adieux réciproques et chaleureux de Hollande et de l'Afrique

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Mali : arrestation du cerveau présumé de l'attaque de Grand-Bassam, selon RFI

    En savoir plus

  • AFRIQUE

    Les déroutes de l’EI, une aubaine pour l’alliance Aqmi/Al-Mourabitoune ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)