Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : Le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

FRANCE

La Polynésie française placée "en état de calamité naturelle" après de fortes pluies

© Gregory Boissy, AFP | À Tahiti, les pluies diluviennes sont fréquentes, comme ici en 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/01/2017

La Polynésie française a été placée en état de calamité naturelle en raison des fortes pluies, qui se sont abattues sur Tahiti et Moorea ce week-end, a annoncé dimanche le gouvernement de cette collectivité d’Outre-Mer.

Les fortes pluies qui se sont abattues ce week-end sur Tahiti et Moorea ont poussé le gouvernement de la Polynésie française à placer cette collectivité d'Outre-Mer "en état de calamité naturelle", dimanche 22 janvier (lundi 23 à Paris).

Des centaines de maisons ont été inondées, plusieurs ponts détruits ou endommagés et de nombreuses routes rendues impraticables par les violentes pluies, qui sont tombées sur les îles les plus habitées de Polynésie française, a indiqué le haut-commissariat.

Encore deux nuits

Selon Météo-France, ces intempéries devraient perdurer pendant les deux nuits à venir. Les sols étant gorgés d'eau, de nouveaux éboulements et de nouvelles crues sont à craindre. Un éboulement a déjà fait un blessé grave.

Malgré ces crues soudaines qui ont réveillé les Tahitiens dans la nuit de samedi à dimanche, aucun décès n'a été signalé.

Secouristes et pompiers ont évacué par tyrolienne 32 personnes, dont une à mobilité réduite, dans un quartier de Mahina, dans le nord de Tahiti. Soixante-dix militaires portaient encore secours aux populations dimanche soir.

Aéroport et écoles fermés

Six mille foyers étaient privés d'électricité dimanche matin. Selon Électricité de Tahiti, il restait encore 455 maisons à réalimenter dimanche soir. Plusieurs dizaines de familles ont été relogées en urgence.

L'aéroport a été fermé, dimanche matin, pour "au moins 24 heures", selon le haut-commissaire René Bidal. Un avion Air France, qui devait se poser à Tahiti, a dû rejoindre Rarotonga, aux Îles Cook.

Tous les établissements scolaires du premier et du second degré seront fermés lundi à Tahiti et Moorea. L'Université de la Polynésie française, située sur les hauteurs et donc moins affectée par les crues, sera en revanche ouverte, a annoncé à l'AFP son président Éric Conte.

Certains maires ont pris des arrêtés d'interdiction de baignade, car des surfeurs ont voulu profiter de la forte houle. D'autres sportifs ont sorti leur pirogue ou leur paddleboard pour se déplacer dans les rues inondées.

Avec AFP
 

Première publication : 23/01/2017

  • POLYNÉSIE FRANÇAISE

    Mururoa et Fangataufa : vingt ans après les essais nucléaires, Hollande prié de "s'excuser"

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS

    Polynésie : Edouard Fritch, dauphin de l’inéligible Gaston flosse, élu président

    En savoir plus

  • FRANCE

    En Polynésie, la milice d’un monarque autoproclamé ouvre le feu sur la police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)