Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

Amériques

Des dizaines de milliers d'opposants au droit à l'avortement défilent à Washington

© Tasos Katopodis, AFP | La "Marche pour la vie" s'est déroulée vendredi 27 janvier à Washington.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/01/2017

Des dizaines de milliers d'opposants au droit à l'avortement ont défilé vendredi à Washington à l'occasion d'une marche annuelle soutenue par le président Donald Trump et à laquelle a participé le vice-président Mike Pence.

Galvanisés par le soutien de Donald Trump, des dizaines de milliers de militants anti-avortement ont manifesté vendredi 26 janvier, à Washington.

"Nous voici à un tournant historique", a lancé à la tribune Mike Pence, premier vice-président américain à assister à cette "March for Life" (Marche pour la vie), grand rendez-vous annuel de ces militants opposés au droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). "La vie est en train de gagner", a-t-il ajouté, faisant référence au nouveau rapport de force instauré par la victoire électorale de Donald Trump, la Maison Blanche et le Congrès étant désormais contrôlés par des opposants à l'avortement.

"Nous avons espoir que soient adoptées des lois pour protéger les enfants à naître, des lois qui prennent en compte toutes les femmes qui vivent une crise de grossesse, ne savent pas vers qui se tourner et ignorent qu'il existe des alternatives (à l'IVG)", a confié Carol Bracken, une des participantes. Venue de l'État du Connecticut, cette enseignante de 57 ans tenait une pancarte affichant : "L'avortement arrête un cœur et en brise un autre". Les manifestants ont appelé le nouvel exécutif à cesser de financer le Planned Parenthood, le plus grand réseau de planning familial des États-Unis.

Annette Vaske est aussi enseignante. Elle a fait le déplacement depuis l'Iowa avec une cinquantaine d'élèves de son lycée catholique et d'autres professeurs. "Des gens qui restaient d'habitude en retrait et se contentaient de dire 'je suis pro-vie' commencent à agir un peu plus et à se faire entendre davantage. Ils ne se sentent plus si menacés et intimidés. Nous venons de réaliser que nous sommes plus nombreux que ce que nous pensions. (...) J'ai espoir que les choses changent", a-t-elle expliqué.

"Soutien total" de Donald Trump

Dans un tweet, Donald Trump a assuré de son "soutien total" aux participants à cette "March For Life".

Le président leur avait déjà donné satisfaction lundi 23 janvier en signant, parmi ses tout premiers décrets, une interdiction de financement des ONG internationales qui soutiennent l'avortement. Il a également promis de nommer à la Cour suprême un magistrat parmi les opposants à l'avortement.

La "Marche pour la vie" marque un anniversaire considéré comme funeste par ses participants, avec l'arrêt emblématique de la Cour suprême qui a légalisé l'avortement en 1973 dans tous les États-Unis. Elle s'est déroulée six jours après que la "Marche des femmes" a rassemblé dans la capitale fédérale plus d'un demi-million de personnes souhaitant défendre les libertés fondamentales des femmes.

>> Lire aussi : Marche des femmes : le temps d’une journée, Washington voit la vie en rose

Avec AFP

 

Première publication : 27/01/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump envisage une taxe sur les produits mexicains pour payer le mur

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Trump : la résistance scientifique s’organise sur Twitter

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen : Trump les prive de visa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)