Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Affaire Benalla : l'Élysée au coeur de la tempête

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste du Nicaragua"

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Pavageau : "Vous ne pouvez pas avoir raison tout seul, tout le temps"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Donald Trump : la volte-face

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ant-man et la Guêpe" : un Marvel au féminin

En savoir plus

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

Culture

La Française Emmanuelle Riva, actrice du légendaire "Hiroshima mon amour", est morte

© Alberto Pizzoli, AFP | Emmanuelle Riva au Festival de Cannes 2013 pour la présentation d'"Hiroshima mon amour" dans le cadre de Cannes Classics.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/01/2017

L'actrice française Emmanuelle Riva est décédée vendredi à l'âge de 89 ans. Rendue célèbre en 1959 par "Hiroshima mon amour", elle avait tourné avec les plus grands cinéastes. Son rôle dans "Amour", Palme d'or 2012, lui valut un César.

L’actrice française Emmanuelle Riva est décédée, vendredi 27 janvier, à l’âge de 89 ans, a annoncé samedi son entourage, confirmant une information du journal Le Monde. "Depuis quatre ans, Emmanuelle Riva, grande et magnifique dame de l’écran et de la scène française, luttait en secret contre un cancer qui a fini par avoir raison d’elle", écrit le quotidien.

De l’intemporel "Hiroshima mon amour" à la Palme d’or "Amour", la comédienne aura traversé plus de 50 ans de cinéma français. Une carrière discrète mais néanmoins puissante durant laquelle elle a tourné avec les plus grands cinéastes. Alain Resnais, d’abord, qui lui offrit le rôle de sa vie dans "Hiroshima mon amour", écrit par Marguerite Duras (1959). Jean-Pierre Melville ensuite avec "Léon Morin, prêtre" (1961), puis Georges Franju ("Thérèse Desqueyroux", 1962 ; "Thomas l’imposteur", 1965), Marco Bellochio ("Les yeux, la bouche" 1982), Philippe Garrel ("Liberté, la nuit", 1983) ou encore Krzysztof Kieślowski ("Trois couleurs : bleu", 1993)…

Plus récemment, Emmanuelle Riva avait fait un retour triomphal sur les écrans avec "Amour" de Michael Haneke. Aux côtés de Jean-Louis Trintignant, elle interprétait une professeure de musique à la retraite devenue hémiplégique à la suite d’une attaque cérébrale. Auréolé de la Palme d’or 2012, le film avait valu à la comédienne un César de la meilleure actrice ainsi qu’une nomination aux Oscars.

 

Première publication : 28/01/2017

COMMENTAIRE(S)