Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 30/01/2017

"Trump, les musulmans et les islamistes"

© France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 30 janvier, la fusillade qui a fait au moins six morts dans une mosquée de Québec, au Canada. Et la décision très controversée de Donald Trump de suspendre les visas de tous les réfugiés et ressortissants de sept pays musulmans.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On débute cette revue de presse internationale au Canada, où deux hommes ont tiré sur des fidèles rassemblés pour la prière, hier soir, au Centre culturel islamique de Québec, faisant au moins six morts.
 
Alors que la police annonce avoir interpellé deux suspects, les autorités expriment leur solidarité envers les victimes. Le chef du gouvernement de la province, Philippe Couillard, a réagi sur Twitter: «Le Québec rejette catégoriquement cette violence barbare. Toute notre solidarité aux proches des victimes, des blessés et à leur famille». Réaction, également, du Premier ministre canadien, qui affirme que «les Canadiens portent le deuil des victimes tuées dans l’attaque lâche contre une mosquée de Québec». Justin Trudeau qui avait posté la veille, samedi, une photo le montrant en train d’accueillir des réfugiés syriens à l’aéroport. Une image datant du mois de décembre, partagée par le Premier ministre pour montrer la volonté du Canada d'accueillir les réfugiés «indépendamment de leur foi», au lendemain de la décision de Donald Trump d’interdire d’entrée tous les réfugiés et les ressortissants de sept pays musulmans aux Etats-Unis. «A ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera indépendamment de votre foi», a tweeté Justin Trudeau, ajoutant que «la diversité (faisait la) force» du Canada, sous le hashtag «BienvenueAuCanada».
 
La décision de Donald Trump suscite également de nombreuses critiques aux Etats-Unis. D’après la chaîne de télévision Fox News, le nouveau président a justifié ses mesures par la nécessité de «protéger et servir» les Etats-Unis – employant là la devise de la police américaine. Un argument reçu cinq sur cinq par le site d’extrême-droite Breitbart, qui propose d’expliquer pour quelles raisons «simples et logiques» Donald Trump a décidé de restreindre l’immigration en provenance du Yémen, d’Iran, d’Irak, de Libye, de Somalie, du Soudan et de Syrie – des raisons qui finiront bien par l’emporter sur «le bruit» et «les réactions hystériques» dont auraient fait état les chaînes d’information américaines, selon le site. Non, assène Breitbart, la décision de Donald Trump n’est pas dirigée contre les musulmans, car elle concerne «tous les ressortissants» de ces pays sans exception, et d’ailleurs l’immense majorité des pays musulmans ne sont pas concernées par ces restrictions. Et son moratoire n’est que temporaire, et légal.
 
The New York Times, lui, ne voit pas évidemment pas les choses sous le même angle. «L’interdiction de Donald Trump est lâche et dangereuse», répond le journal, qui évoque «la cruauté» du décret présidentiel à l’égard de familles qui «avaient jusque -là toutes les raisons de croire qu’elles pouvaient échapper au carnage et au despotisme pour parvenir à une nation pleine d’espoir». «Les premières victimes de cette politique fanatique, auto-destructrice ont été retenues samedi dans des aéroports américains, quelques heures seulement, après l’entrée en vigueur du décret risiblement intitulé «protéger la nation de l’entrée aux Etats-Unis des terroristes étrangers»», s’indigne le journal. «Des officiers qui ne font qu’obéir aux orders, des enfants désorientés, des parents effrayés: avec l’interdiction vile décidée par Donald Trump, la rivière islamophobe est finalement sortie de son lit», condamne The Guardian, qui montre une statue de la liberté intraitable, entourée de barbelés, disant «halte» aux immigrés.
 
La presse américaine exprime également ses doutes sur l’efficacité de cette décision, pour lutter contre le terrorisme. D’après The Daily Beast, les restrictions adoptées par l’Administration Trump pourraient porter un coup sévère à la lutte contre le groupe Etat islamique, en provoquant la fureur des alliés musulmans des Etats-Unis. «C’est une insulte envers chacun d’entre nous», aurait notamment réagi un official afghan, estimant que «traiter tout le monde comme des terroristes n’est pas ce qui inspire le soutien et la confiance entre amis». Selon The Washington Post, plusieurs groupes djihadistes auraient d’ailleurs déjà salué la décision du président américain sur les réseaux sociaux, déclarant que celle-ci «confirmait leur théorie selon laquelle les Etats-Unis seraient en guerre contre l’islam», certains annonçant déjà que la décision américaine amènera les musulmans américains à «prendre le parti des extrémistes», d’autres qualifiant Donald Trump de «meilleur produit d’appel» en faveur de l’islam. Une thèse qu’on retrouve peu ou prou sous une forme parodique, avec The Onion. Le site satirique américain annonce que le FBI «a découvert que le complot d’Al Qaida consistait tout simplement à s’asseoir tranquillement pour assister au spectacle de l’effondrement des Etats-Unis».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

15/12/2017 Accident ferroviaire

"Tragédie au passage à niveau"

Au menu de cette revue de presse française du vendredi 15 décembre : les questions après l'accident de Millas. Comment le Premier ministre Édouard Philippe imprime-t-il sa marque...

En savoir plus

15/12/2017 Revue de presse

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

Au menu de cette revue de presse internationale du vendredi 15 décembre, la presse américaine réagit à la fin de la neutralité d'Internet. Des journaux arabes commentent...

En savoir plus

14/12/2017 Revue de presse française

"Froome en sursis ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 14 décembre, les interrogations sur le cycliste britannique Chris Froome, confronté à une affaire de dopage présumé. Le début de...

En savoir plus

14/12/2017 Revue de presse internationale

"Quand Erdogan se pose en sauveur des Palestiniens"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 14 décembre, l’appel de Recep Tayyip Erdogan à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine. Un vote du...

En savoir plus

13/12/2017 Revue de presse française

"L'argent, tabou des députés"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 13 décembre, le sommet, aujourd’hui près de Paris, du G5 Sahel, et le bilan du "One planet Summit" qui s’est aussi tenu en...

En savoir plus