Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 07/02/2017

Exclusif : le chef de l'EI est "isolé et surveillé", selon le Premier ministre irakien

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi affirme que le chef de l'organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, est isolé et surveillé. De son côté, l'ONU indique que l'EI, affaibli, est en "position défensive".

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi affirme que le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, est isolé et surveillé. De son côté, l'ONU indique que l'EI, affaibli, est en "position défensive".

Le chef de l’organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, se trouverait dans une situation "isolée" et ses déplacements feraient l'objet d'une surveillance, selon le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi, interviewé par France24,

"Il est presque seul en ce moment. Il n'a pas beaucoup de personne de confiance, il est isolé, et nous surveillons ses mouvements", a-t-il indiqué. Il précise qu’une opération de la coalition internationale anti-jihadiste a permis de "tuer et d’éliminer" la plupart de l’entourage du chef de l’EI.

"Ses communications avec les autres terroristes sont très faibles, voire presque inexistantes la plupart du temps", a ajouté le Premier ministre irakien. Interrogé sur le fait de savoir si Abou Bakr al-Baghdadi se trouvait encore dans la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak, Haider al-Abadi a souri et a répondu : "Je ne ferais pas de commentaire sur ce sujet."

Il assure que l'EI est actuellement "militairement écrasé", et qu'il sera bientôt "éradiqué", alors que le gouvernement irakien, appuyé par la coalition internationale, a lancé en octobre une offensive pour reprendre Mossoul, la deuxième ville du pays conquise par les jihadistes en 2014.

L’EI sur la défensive selon l’ONU

Ces propos interviennent alors qu'un rapport du secrétariat général de l’ONU sur l'EI a été rendu public lundi. Il affirme que l’EI se trouve en position affaiblie militairement en raison d'une chute de ses revenus et d'une moindre capacité à recruter de nouveaux jihadistes.

"L'EI est en position défensive dans plusieurs régions, notamment en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, est-il écrit dans le rapport, transmis la semaine dernière au Conseil de sécurité. Le groupe n’a pas été en mesure de résister à la pression soutenue qu’il subit dans plusieurs zones de conflit". En outre, les finances de l'EI seraient en berne, forçant le groupe terroriste à opérer avec un "budget de crise". "La capacité de l'EI à attirer de nouvelles recrues diminue et les combattants quittent progressivement le champ de bataille", note encore le rapport

Le nouveau secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a cependant prévenu que les jihadistes continuaient à poser "une grave menace". Le Conseil de sécurité doit se réunir mardi pour discuter de ce rapport, au moment où le président américain Donald Trump a ordonné à ses chefs militaires un plan de bataille visant à vaincre l'EI.

Par Marc PERELMAN

Les archives

19/01/2018 Moyen-Orient

Saeb Erekat : "La solution à deux États a été détruite"

Les relations diplomatiques ont rarement été aussi mauvaises entre l'Autorité palestinienne et les États-Unis, et le processus de paix semble un peu plus à l'arrêt encore. Pour...

En savoir plus

17/01/2018 Guinée équatoriale

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, s’exprime pour la première fois sur la récente tentative...

En savoir plus

16/01/2018 Migrants

William Lacy Swing : "La migration n’est pas un problème à résoudre, c’est une réalité humaine à gérer"

Notre invité, William Lacy Swing, dirige l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), récemment liée aux Nations unies. Selon lui, le phénomène migratoire a toujours...

En savoir plus

13/01/2018 ONU

Louise Arbour : "La réalité des migrants est plus positive que les perceptions stéreotypées"

Les migrants représentent aujourd'hui 250 millions de personnes dans le monde, dont 10% sont des réfugiés ou des demandeurs d'asile. Louise Arbour, représentante spéciale pour...

En savoir plus

12/01/2018 Droits de l'Homme

Asli Erdogan, écrivaine turque : "Que faire, sinon résister ?"

En visite à Paris où elle a reçu, mercredi 10 janvier, le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes, l'écrivaine turque Asli Erdogan, a été emprisonnée pendant 136 jours...

En savoir plus