Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Glyphosate : l’herbicide de la discorde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, un nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel : la parole se libère sur la toile

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 07/02/2017

Exclusif : le chef de l'EI est "isolé et surveillé", selon le Premier ministre irakien

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi affirme que le chef de l'organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, est isolé et surveillé. De son côté, l'ONU indique que l'EI, affaibli, est en "position défensive".

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi affirme que le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, est isolé et surveillé. De son côté, l'ONU indique que l'EI, affaibli, est en "position défensive".

Le chef de l’organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, se trouverait dans une situation "isolée" et ses déplacements feraient l'objet d'une surveillance, selon le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi, interviewé par France24,

"Il est presque seul en ce moment. Il n'a pas beaucoup de personne de confiance, il est isolé, et nous surveillons ses mouvements", a-t-il indiqué. Il précise qu’une opération de la coalition internationale anti-jihadiste a permis de "tuer et d’éliminer" la plupart de l’entourage du chef de l’EI.

"Ses communications avec les autres terroristes sont très faibles, voire presque inexistantes la plupart du temps", a ajouté le Premier ministre irakien. Interrogé sur le fait de savoir si Abou Bakr al-Baghdadi se trouvait encore dans la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak, Haider al-Abadi a souri et a répondu : "Je ne ferais pas de commentaire sur ce sujet."

Il assure que l'EI est actuellement "militairement écrasé", et qu'il sera bientôt "éradiqué", alors que le gouvernement irakien, appuyé par la coalition internationale, a lancé en octobre une offensive pour reprendre Mossoul, la deuxième ville du pays conquise par les jihadistes en 2014.

L’EI sur la défensive selon l’ONU

Ces propos interviennent alors qu'un rapport du secrétariat général de l’ONU sur l'EI a été rendu public lundi. Il affirme que l’EI se trouve en position affaiblie militairement en raison d'une chute de ses revenus et d'une moindre capacité à recruter de nouveaux jihadistes.

"L'EI est en position défensive dans plusieurs régions, notamment en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, est-il écrit dans le rapport, transmis la semaine dernière au Conseil de sécurité. Le groupe n’a pas été en mesure de résister à la pression soutenue qu’il subit dans plusieurs zones de conflit". En outre, les finances de l'EI seraient en berne, forçant le groupe terroriste à opérer avec un "budget de crise". "La capacité de l'EI à attirer de nouvelles recrues diminue et les combattants quittent progressivement le champ de bataille", note encore le rapport

Le nouveau secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a cependant prévenu que les jihadistes continuaient à poser "une grave menace". Le Conseil de sécurité doit se réunir mardi pour discuter de ce rapport, au moment où le président américain Donald Trump a ordonné à ses chefs militaires un plan de bataille visant à vaincre l'EI.

Par Marc PERELMAN

Les archives

20/10/2017 Moyen-Orient

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

Dans une interview exclusive accordée à France 24, Bafel Talabani a qualifié le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien "d’erreur colossale". Selon le fils de l’ancien...

En savoir plus

14/10/2017 Birmanie

"Les déclinaisons du bouddhisme ne sont pas forcément pacifistes"

Depuis plusieurs semaines, plus d’un demi-million de Rohingyas ont fui l’État d'Arakan, en Birmanie, pour le Bangladesh. Comment expliquer la situation de cette minorité...

En savoir plus

13/10/2017 Économie mondiale

Christine Lagarde : "Une telle reprise est une première en 10 ans"

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a accordé un entretien à France 24 à l'occasion des réunions d'automne de son institution et de la...

En savoir plus

06/10/2017 Turquie

Pour Cavusoglu, le référendum au Kurdistan irakien était "une grave erreur"

Mevlüt Cavusoglu est l'invité de Marc Perelman dans l’Entretien. Le ministre turc des Affaires étrangères estime que le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien était...

En savoir plus

16/11/2010 Irak

Jalal Talabani, président irakien

Sylvain Attal reçoit Jalal Talabani, président irakien. Le président Talabani affirme qu'il ne signera pas l'acte de condamnation à mort de Tarek Aziz, ancien vice-Premier...

En savoir plus