Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Sur l'Europe, "Macron et Merkel rentrent dans le dur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cuba tourne-t-elle vraiment la page de l'ère Castro ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : l'inquiétude des déplacés en Ituri

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 7h45.

Dernière modification : 07/02/2017

Exclusif : le chef de l'EI est "isolé et surveillé", selon le Premier ministre irakien

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi affirme que le chef de l'organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, est isolé et surveillé. De son côté, l'ONU indique que l'EI, affaibli, est en "position défensive".

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi affirme que le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, est isolé et surveillé. De son côté, l'ONU indique que l'EI, affaibli, est en "position défensive".

Le chef de l’organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, se trouverait dans une situation "isolée" et ses déplacements feraient l'objet d'une surveillance, selon le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi, interviewé par France24,

"Il est presque seul en ce moment. Il n'a pas beaucoup de personne de confiance, il est isolé, et nous surveillons ses mouvements", a-t-il indiqué. Il précise qu’une opération de la coalition internationale anti-jihadiste a permis de "tuer et d’éliminer" la plupart de l’entourage du chef de l’EI.

"Ses communications avec les autres terroristes sont très faibles, voire presque inexistantes la plupart du temps", a ajouté le Premier ministre irakien. Interrogé sur le fait de savoir si Abou Bakr al-Baghdadi se trouvait encore dans la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak, Haider al-Abadi a souri et a répondu : "Je ne ferais pas de commentaire sur ce sujet."

Il assure que l'EI est actuellement "militairement écrasé", et qu'il sera bientôt "éradiqué", alors que le gouvernement irakien, appuyé par la coalition internationale, a lancé en octobre une offensive pour reprendre Mossoul, la deuxième ville du pays conquise par les jihadistes en 2014.

L’EI sur la défensive selon l’ONU

Ces propos interviennent alors qu'un rapport du secrétariat général de l’ONU sur l'EI a été rendu public lundi. Il affirme que l’EI se trouve en position affaiblie militairement en raison d'une chute de ses revenus et d'une moindre capacité à recruter de nouveaux jihadistes.

"L'EI est en position défensive dans plusieurs régions, notamment en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, est-il écrit dans le rapport, transmis la semaine dernière au Conseil de sécurité. Le groupe n’a pas été en mesure de résister à la pression soutenue qu’il subit dans plusieurs zones de conflit". En outre, les finances de l'EI seraient en berne, forçant le groupe terroriste à opérer avec un "budget de crise". "La capacité de l'EI à attirer de nouvelles recrues diminue et les combattants quittent progressivement le champ de bataille", note encore le rapport

Le nouveau secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a cependant prévenu que les jihadistes continuaient à poser "une grave menace". Le Conseil de sécurité doit se réunir mardi pour discuter de ce rapport, au moment où le président américain Donald Trump a ordonné à ses chefs militaires un plan de bataille visant à vaincre l'EI.

Par Marc PERELMAN

Les archives

16/04/2018 Le Renseignement français

"Le renseignement s’est invité dans la vie quotidienne des Français"

Marie-Christine Dupuis-Danon est l’auteur avec Alain Bauer du livre "Les guetteurs, les patrons du renseignement français répondent" (Éd. Odile Jacob), dans lequel onze anciens...

En savoir plus

10/04/2018 Afrique

Messahel : "Alger n’a pas à s’impliquer dans les négociations Polisario - Maroc"

Dans un entretien accordé à France 24, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, revient sur le conflit du Sahara occidental et sur les accusations du...

En savoir plus

10/04/2018 EUROPE

Gerry Adams à France 24 : "Le Brexit peut être néfaste pour l’Irlande"

À l’occasion des vingt ans de l'accord du Vendredi saint qui a mis un terme à trois décennies de violence en Irlande du Nord, Gerry Adams, l'ancien chef du parti nationaliste...

En savoir plus

07/04/2018 Génocide rwandais

Guillaume Ancel, ancien officier : "Au Rwanda, on a vu le génocide sous nos yeux"

Guillaume Ancel, ancien officier de l'armée française déployée au Rwanda, publie "Rwanda, la fin du silence, témoignage d’un officier français" (Éd. Les Belles Lettres). Il...

En savoir plus

03/04/2018 Antonio Guterres

António Guterres à France 24 : "La paix au Yémen est possible"

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, a accordé un entretien à France 24 à l’occasion de la Conférence des donateurs sur le Yémen organisée mardi 3 avril, à Genève. Il...

En savoir plus