Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Tournée africaine de Xi Jinping : la Chine toujours plus présente sur le sol africain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Affaire Benalla : l'Élysée au cœur de la tempête

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste du Nicaragua"

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

Afrique

Journée mondiale contre l’excision : 200 millions de victimes dans le monde

© Kambou Sia, AFP | Une femme passe devant une affiche pour l'abolition des mutilations génitales féminines en Côte d'Ivoire, en 2005.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2017

D’ici 2030, 15 millions de fillettes pourraient subir une forme de mutilation génitale féminine (MGF), selon l’ONU.

Ce 6 février est la 14ème journée mondiale contre l’excision. Selon l’Unicef, 200 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine (MGF), des pratiques qui, outre des troubles sexuels et psychologiques, peuvent engendrer des complications graves, et parfois mortelles, pour la santé.

En 2013, l’Unicef soulignait que "le soutien apporté aux mutilations génitales féminines et à l’excision est en baisse même dans les pays où la pratique est quasi-généralisée, comme le Soudan (98 %) et l’Égypte (91 %)".

60 000 victimes en France

Mais même si une tendance à la baisse est constatée dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient où les mutilations génitales féminines sont les plus répandues, si les excisions se poursuivent à ce rythme, l’ONU estime que d’ici 2030, 15 millions de fillettes subiront une forme de MGF.

Selon l'ONU, les pays qui présentent la plus forte proportion de cette pratique parmi les femmes âgées de 15 à 49 ans sont la Somalie (98 %), la Guinée (97 %) et Djibouti (93 %).

En France, le nombre de femmes excisées est estimé à 60 000, selon GAMS (Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles).

Première publication : 06/02/2017

  • DROITS DES FEMMES

    Excision mortelle en Égypte : un médecin écope de la prison ferme

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des parents condamnés à de la prison ferme pour l'excision de leurs filles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)