Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sandra Nkaké, une artiste inclassable de retour avec un nouvel album

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël : condamnations internationales de la loi en faveur des colonies

© Thomas Coex, AFP | Des colons israéliens s'opposent à l'évacuation de leur colonie "sauvage" à Amona, dans le nord-est de Ramallah, en Cisjordanie, le 1er fevrier 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/02/2017

La loi israélienne adoptée lundi et favorisant l'expropriation de terres palestiniennes a été condamnée mardi par l'ONU et par la France. L'administration de Donald Trump est restée silencieuse.

La nouvelle loi israélienne en faveur des colons viole la législation internationale, a estimé mardi 7 février le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Il a dit regretter "profondément" l'adoption de cette loi, qui permet à Israël de s'approprier de nouvelles terres palestiniennes en Cisjordanie occupée. Elle "est en infraction avec la loi internationale et aura d'importantes conséquences juridiques pour Israël", a-t-il ajouté, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a prévu de discuter des colonies israéliennes le 15 février.

En revanche, de façon tout à fait inhabituelle, les États-Unis n'ont pas fait de commentaire. "L'administration Trump se gardera de commenter (la loi) avant toute décision de justice", a dit un responsable du département d'État.

Condamnation de la France

Un peu plus tôt dans la journée, c’est le chef de l’État français, François Hollande qui a condamné ce texte. "Cette loi est contraire au droit international", a-t-il lancé lors d'une déclaration conjointe avec le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, invité à l'Élysée.

"Je veux croire qu'Israël et son gouvernement peuvent revenir sur ce texte et peuvent reculer", a-t-il ajouté, s’alarmant d’une "accélération des colonisations" qui a "encore compliqué la tâche" de ceux qui œuvrent en faveur de la paix.

>> À lire sur France 24 : "Israël : le Parlement vote une loi controversée légalisant les colonies dans les territoires occupés"

Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/02/2017

  • ISRAËL

    Israël : le Parlement vote une loi controversée légalisant les colonies dans les territoires occupés

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Pour l'administration Trump, l'expansion des colonies israéliennes "n'aide pas" à établir la paix

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Israël évacue une colonie emblématique d'Amona mais annonce 3 000 nouveaux logements

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)