Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

EUROPE

Russie : l'opposant Alexeï Navalny condamné à cinq de prison avec sursis pour détournement de fonds

© Serguey Brovko, AFP | Alexeï Navalny lors d'une audition devant la cour de Kirov, le 5 décembre 2016.

Vidéo par Elena VOLOCHINE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2017

L'opposant Alexeï Navalny a été reconnu coupable, mercredi, de détournement de fonds par la justice russe. Condamné à cinq ans de prison avec sursis, le blogueur pourrait être empêché de concourir à l'élection présidentielle de 2018.

L'opposant et blogueur russe Alexeï Navalny a été jugé coupable de détournement de fonds et condamné à cinq ans de prison avec sursis par un tribunal de Kirov, mercredi 8 février, ainsi qu'à une amende de 500 000 roubles (7 900 euros). Cette peine correspond à celle requise la semaine dernière par le ministère public.

Après l'annonce de la sentence, Alexeï Nalvany a annoncé qu'il maintiendrait sa candidature à l'élection présidentielle de 2018, face à Vladimir Poutine. Mais selon son avocat, cette sanction signifie que l’opposant ne sera pas en mesure de briguer un mandat .

Le blogueur a expliqué que le jugement prononcé mercredi reprenait mot pour mot la précédente décision de justice qui avait valu à la Russie d'être condamnée par la Cour européenne des droits de l'Homme.

Le procès porte sur des faits remontant à 2013 : il est accusé avec un associé d'avoir détourné des fonds d'une entreprise d'exploitation forestière dans la région de Kirov. En première instance, à l'été 2013, il avait écopé d'une peine de cinq ans de prison, atténuée en appel à cinq ans de prison avec sursis.

5 ans de probation. Une décision antérieure de la Cour de la région réécrite textuellement.

Alexeï Navalny avait réussi à faire casser ce jugement l'an dernier par la Cour suprême.

Avec Reuters
 

Première publication : 08/02/2017

  • RUSSIE

    Vladimir Poutine souhaite rencontrer Donald Trump "dans les prochains mois"

    En savoir plus

  • RÉTROSPECTIVE

    Rétro 2016 : une année sous le signe de Poutine

    En savoir plus

  • COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE

    L'Ukraine porte plainte contre la Russie et l'accuse de "soutenir le terrorisme"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)