Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

EUROPE

Russie : l'opposant Alexeï Navalny condamné à cinq de prison avec sursis pour détournement de fonds

© Serguey Brovko, AFP | Alexeï Navalny lors d'une audition devant la cour de Kirov, le 5 décembre 2016.

Vidéo par Elena VOLOCHINE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2017

L'opposant Alexeï Navalny a été reconnu coupable, mercredi, de détournement de fonds par la justice russe. Condamné à cinq ans de prison avec sursis, le blogueur pourrait être empêché de concourir à l'élection présidentielle de 2018.

L'opposant et blogueur russe Alexeï Navalny a été jugé coupable de détournement de fonds et condamné à cinq ans de prison avec sursis par un tribunal de Kirov, mercredi 8 février, ainsi qu'à une amende de 500 000 roubles (7 900 euros). Cette peine correspond à celle requise la semaine dernière par le ministère public.

Après l'annonce de la sentence, Alexeï Nalvany a annoncé qu'il maintiendrait sa candidature à l'élection présidentielle de 2018, face à Vladimir Poutine. Mais selon son avocat, cette sanction signifie que l’opposant ne sera pas en mesure de briguer un mandat .

Le blogueur a expliqué que le jugement prononcé mercredi reprenait mot pour mot la précédente décision de justice qui avait valu à la Russie d'être condamnée par la Cour européenne des droits de l'Homme.

Le procès porte sur des faits remontant à 2013 : il est accusé avec un associé d'avoir détourné des fonds d'une entreprise d'exploitation forestière dans la région de Kirov. En première instance, à l'été 2013, il avait écopé d'une peine de cinq ans de prison, atténuée en appel à cinq ans de prison avec sursis.

5 ans de probation. Une décision antérieure de la Cour de la région réécrite textuellement.

Alexeï Navalny avait réussi à faire casser ce jugement l'an dernier par la Cour suprême.

Avec Reuters
 

Première publication : 08/02/2017

  • COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE

    L'Ukraine porte plainte contre la Russie et l'accuse de "soutenir le terrorisme"

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Vladimir Poutine souhaite rencontrer Donald Trump "dans les prochains mois"

    En savoir plus

  • RÉTROSPECTIVE

    Rétro 2016 : une année sous le signe de Poutine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)