Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre l’organisation ei en Irak : l'étau se resserre sur Mossoul

En savoir plus

Afrique

Enfants-soldats, la guerre de 6 à 18 ans

© Charles Lomodong, AFP | D'anciens enfants-soldats au Sud-Soudan, en février 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/02/2017

À l'occasion de la journée internationale des enfants-soldats, qui a lieu tous les 12 février, France 24 fait le point sur ce fléau. L'Unicef estime qu'en 2014, 250 000 mineurs étaient impliqués dans des conflits autour du monde.

Avec la multiplication des conflits à travers le monde, le nombre d'enfants-soldats est un drame qui perdure. Les mineurs, garçons ou filles, membres d’une armée gouvernementale ou d’un groupe armé seraient aujourd'hui au nombre de 250 000, répartis dans une vingtaine de pays, d'après les derniers chiffres de l'Unicef.

© Studio graphique France Médias Monde

Première publication : 11/02/2017

  • YÉMEN

    Guerre au Yémen : près de 1 400 enfants tués et 2 140 blessés, selon l'Unicef

    En savoir plus

  • CENTENAIRE 14-18

    Exposition à Gand : les enfants en première ligne durant la Grande Guerre

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Enfants kamikazes, la nouvelle arme de guerre de Boko Haram

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)