Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Amériques

Netanyahou à Washington : la Maison Blanche n'insistera pas sur la solution à deux États

© AFP (archives) | Benjamin Netanyahou se rend mercredi 15 février à la Maison Blanche et au Congrès américain.

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/02/2017

Alors que Benjamin Netanyahou doit se rendre mercredi à la Maison Blanche, un membre de l'administration Trump a annoncé que Washington n'insisterait plus sur la solution à deux États au Proche-Orient.

L’administration de Donald Trump a annoncé mardi 14 février, à la veille de la visite à Washington du Premier ministre israélien, Benjamain Netanyahou, ne plus donner la priorité uniquement à la solution à deux États dans le conflit israélo-palestinien.

Cette décision représente une rupture avec une solution qui sert depuis des décennies de référence à la communauté internationale pour tenter de trouver un accord de paix au Proche-Orient.

"Cela n'a aucun sens", a réagi Hanane Achraoui, membre du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). "Il est clair que l'administration américaine est en train d'essayer de satisfaire la coalition extrémiste de [Benjamin] Netanyahou", a-t-elle ajouté.

>> À lire : "Pour l'administration Trump, l'expansion des colonies israéliennes 'n'aide pas' à établir la paix"

Netanyahou à Washington

Pendant la campagne, Donald Trump s'était clairement affiché pro-israélien, tout en affirmant que s'il était élu, il présiderait à un accord de paix entre l'État hébreu et les Palestiniens.

"Cette rencontre va donner le ton des relations israélo-américaines pour les prochaines années"

Ce changement de cap de la diplomatie américaine a également surpris l’équipe de Benjamin Netanyahou. Sous pression de la frange la plus dure de son gouvernement de droite et favorable à l'annexion d'une partie de la Cisjordanie occupée, le Premier ministre israélien comptait dire à Donald Trump qu'il soutenait toujours une solution à deux États.

Benjamin Netanyahou a dîné mardi soir au département d'État avec le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson, avant d'avoir, mercredi, les honneurs de la Maison Blanche et des dirigeants du Congrès.

Avec AFP

Première publication : 15/02/2017

  • BANDE DE GAZA

    Yahya Sinouar, un tenant de la ligne dure élu chef du Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Washington bloque la nomination d'un Palestinien comme émissaire de l'ONU pour la Libye

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Israël : condamnations internationales de la loi en faveur des colonies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)