Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Asie - pacifique

La police malaisienne réclame des échantillons ADN à la famille de Kim Jong-nam

© Mohd Rasfan, AFP | Des policiers malaisiens le 17 février 2017, devant l'hôpital où se trouve la dépouille de Kim Jong-nam.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/02/2017

La police malaisienne a indiqué vendredi que le corps de Kim Jong-nam, demi-frère du leader nord-coréen assassiné lundi, ne sera pas remis à sa famille tant que celle-ci n'aura pas fourni d'échantillons ADN.

La famille de Kim Jong-nam va devoir remettre des échantillons ADN à la police malaisienne pour pouvoir récupérer le corps du demi-frère de Kim Jong-un, assassiné lundi à l’aéroport de Kuala Lumpur, a indiqué vendredi 17 février la police.

"Jusqu'ici, aucun membre de la famille ou proche n'est venu identifier ou réclamer le corps. Nous avons besoin d'échantillons ADN d'un membre de la famille pour établir le profil de la personne décédée", a déclaré à l'AFP un responsable de la police, Abdul Samah Mat. "La Corée du Nord a adressé une demande pour la restitution du corps, mais avant de le remettre, nous avons besoin d'identifier le corps", a ajouté souligné le responsable.

>> À lire aussi : "Corée du Nord : la mort mystérieuse de Kim Jong-nam, 'petit général' critique du régime"

Le vice-Premier ministre malaisien Ahmad Zahid Hamidi avait confirmé jeudi que l'homme assassiné lundi à l'aéroport international de Kuala Lumpur était bien Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen, en référence aux passeports en possession de la victime.

Il avait aussi dit que la Malaisie était prête à répondre favorablement à la demande de Pyongyang, une fois que les investigations seront achevées.

Avec AFP
 

Première publication : 17/02/2017

  • MALAISIE

    Une deuxième femme arrêtée en Malaisie dans l’enquête sur la mort de Kim Jong-Nam

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : la mort mystérieuse de Kim Jong-nam, "petit général" critique du régime

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang qualifie un diplomate nord-coréen en fuite de "pourriture humaine"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)