Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

Afrique

La famine sévit désormais dans plusieurs régions du Soudan du Sud

© Albert Gonzalez Farran, AFP | Des femmes photographiées avec leurs enfants souffrant de malnutrition dans une clinique de MSF à Aweil, au Sud Soudan, en octobre 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2017

Le gouvernement sud-soudanais a annoncé, lundi, que la famine sévissait désormais dans plusieurs régions du pays, tandis que la sécurité alimentaire de la moitié de la population pourrait être menacée d'ici à juillet 2017.

La famine touche pour la première fois plusieurs zones du Soudan du Sud, indépendant depuis 2011 et ravagé par la guerre depuis plus de trois ans, alors que près de la moitié de la population du pays nécessite une assistance alimentaire.

Plusieurs zones de la région d'Unité (nord) sont désormais "classifiés comme étant en famine (...) ou courant le risque d'être en famine", a déclaré à la presse Isaiah Chol Aruai, président du Bureau national des statistiques sud-soudanais, lors d'une conférence de presse. Ses chiffres sont basés sur l'échelle IPC, le standard le plus utilisé, notamment par les Nations unies, pour classifier la sécurité alimentaire.

"Les effets à long terme du conflit, couplés aux prix élevés de la nourriture, à la crise économique, à une production agricole réduite et à un accès réduit aux moyens de subsistance" ont pour conséquence que 4,9 millions de Sud-Soudanais (sur un total de 11 millions d'habitants) sont désormais classés dans les trois niveaux supérieurs de l'échelle IPC, la famine étant le plus élevé. Ce nombre devrait passer à 5,5 millions d'ici à juillet.

100 000 personnes risquent de mourir de faim

Ces dernières années, plusieurs rapports ont indiqué que des dizaines de milliers de Sud-Soudanais pouvaient être classifiés comme étant en "catastrophe/famine", mais cette proportion de la population était trop faible pour déclarer une région comme étant en état de famine.

>> À voir sur France 24 : Billet Retour - "Soudan du Sud, la peur des massacres au quotidien"

Lundi, trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l'enfance (Unicef), l'Organisation pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ont indiqué que 100 000 personnes dans la région d'Unité risquent de mourir de faim sans aide d'urgence.

"La plus grande tragédie du rapport publié aujourd'hui... c'est que le problème a été causé par l'homme", a quant à lui regretté Eugene Owusu, coordinateur des affaires humanitaires de l'ONU pour le Soudan du Sud.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12 000 Casques bleus.

Avec AFP

Première publication : 20/02/2017

  • SOUDAN DU SUD

    Soudan du Sud : "Un désintéret total de la communauté internationale"

    En savoir plus

  • FOCUS

    Soudan: dans les Monts Nuba, la guerre oubliée

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Soudan du Sud : HRW publie un rapport glaçant sur l'utilisation massive du viol

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)