Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

EUROPE

"Hier soir en Suède" : des interviews modifiées à l’origine des fausses déclarations de Trump

© Mandel Ngan, AFP | Donald Trump s'est basé, pour sa fausse allégation d'une attaque en Suède, sur une interview de Fox News du réalisateur controversé Ami Horowitz.

Texte par Louise NORDSTROM

Dernière modification : 22/02/2017

Les policiers apparaissant dans une vidéo, évoquée par Donald Trump dans ses fausses déclarations sur un attentat en Suède, affirment que leurs déclarations ont été largement modifiées et sorties de leur contexte par l'auteur de l'enregistrement.

Des extraits d’une vidéo présentant une mauvaise image de la Suède, et ses problèmes supposés avec les migrants, ont été diffusés sur la chaîne Fox News vendredi 17 février au soir. Le lendemain, Donald Trump présentait le pays comme un foyer de la violence due à l’immigration. "Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s’est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l’aurait cru ? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l’auraient jamais pensé", a-t-il lancé devant ses partisans dans la ville de Melbourne, en Floride.

L’essentiel de la vidéo est basé sur les témoignages de deux policiers suédois, qui affirment aujourd’hui que leurs citations ont été largement modifiées et sorties de leur contexte par le réalisateur américain Ami Horowitz, afin de donner une image déformée de la Suède. “C’est un fou”, a affirmé Anders Goranzon, l’un des policiers, au quotidien suédois Dagens Nyheter, après avoir visionné l’extrait. "Nous ne nous reconnaissons pas dans ce reportage. Cela nous a choqués. Il a modifié les réponses. Nous répondions à des questions complètement différentes dans l’interview. C’est du mauvais journalisme”, ajoute-t-il.

Fausses statistiques

Selon les policiers, le réalisateur les a questionnés sur l’augmentation du taux de criminalité dans certaines zones et l’accès accru aux armes. “L’interview était sur un sujet totalement diffèrent que ce dont parlent Fox News et Horowitz", continue Anders Goranzon. "Il devait s’agir de la criminalité dans les zones à haut risque. Des zones avec un taux de criminalité élevé. Pas de migration ou d’immigration."

Le reportage de 10 minutes d’Ami Horowitz,Stockholm Syndrome, était cependant presque exclusivement anglé sur les supposés problèmes auxquels le pays scandinave fait face après avoir accepté de nombreux migrants et réfugiés ces dernières années. Il y est spécifié que l’augmentation de la population musulmane est à l’origine des problèmes en Suède. Ami Horowitz semble citer des statistiques pour étayer son reportage, mais les médias suédois ont rapidement trouvé des failles dans la plupart de ces affirmations. Dans un cas, par exemple, Ami Horowitz dit que la Suède a accueilli plus de 160 000 demandeurs d’asile en 2016. Mais une analyse publiée par l’agence de presse suédoise TT précise que moins de la moitié de ce nombre, soit 67 000 réfugiés, ont reçu le droit d’asile cette année.

>> À lire : Staten Island, l'îlot pro-Trump dans l’océan démocrate de New York

“Il y a eu une montée exponentielle de la violence par arme à feu et des viols en Suède après qu’ils aient commencé cette politique de la porte ouverte", a déclaré Ami Horowitz au présentateur de Fox News Tucker Carlson. Mais selon TT, alors que le taux d’homicide volontaire a effectivement augmenté au cours des trois dernières décennies, les chiffres restent étonnamment bas : le pays a eu une moyenne de 14 meurtres par an entre 2010 et 2014. Une évolution par rapport aux quelques quatre meurtres par an entre 1990 et 1994. L’origine ou la religion des criminels n’est pas spécifiée dans ces statistiques.

Une fausse image de la Suède

Dans son interview avec Tucker Carlson, Ami Horowitz a aussi affirmé que le gouvernement suédois "s’est mis en quatre pour essayer de dissimuler certains de ces problèmes". Dans un e-mail envoyé lundi à TT, la ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, a catégoriquement nié cette allégation. "Le ministère des Affaires étrangères et ses ambassades travaillent sans arrêt pour montrer une image précise et juste de la Suède. Malheureusement, nous constatons que les cas de divulgation de fausses informations ont tendance à augmenter", écrit-elle.

Ami Horowitz a également ajouté que la Suède a été la cible de sa “première attaque islamiste il n’y a pas si longtemps, donc ils ont maintenant un avant-goût de ce que nous avions déjà vu en Europe". Cependant, l’attaque qu’évoque Ami Horowitz fait vraisemblablement référence à un évènement de 2010, quand Taimour Abdulwahab, suspecté de terrorisme, s’était fait exploser lors d’une attaque-suicide dans le centre de Stockholm. L’homme était mort dans l’attaque mais personne n’avait été blessé.
 

Première publication : 21/02/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump évoque une attaque en Suède... qui n'a jamais eu lieu

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Staten Island, l'îlot pro-Trump dans l’océan démocrate de New York

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    "Je suis la personne la moins raciste au monde" : la conférence de presse surréaliste de Trump

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)