Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Culture

Vermeer, Rembrandt… les peintres hollandais investissent le Louvre

© François Guillot, AFP | "La Laitière", du peintre hollandais Johannes Vermeer, prêtée par le Rijksmuseum d'Amsterdam au musée du Louvre, à Paris, le 21 février 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/02/2017

Deux expositions consacrées à la peinture hollandaise ouvrent mercredi au Louvre à Paris : "Les Chefs-d’œuvre de la Collection Leiden", dont plusieurs Rembrandt, jamais exposés dans un grand musée et "Vermeer et les maîtres de la peinture de genre".

Dans le cadre d’une saison dédiée au Siècle d'or hollandais, le musée du Louvre inaugure plusieurs expositions mercredi 22 février, dont une sélection d'une trentaine de chefs-d'œuvre de la collection Leiden, dédiée depuis 2003 aux peintres de la ville de Leyde. Sont exposés des Rembrandt, mais aussi Jan Steen, Jan Lievens, Frans van Mieris, Gerard Dou.... sans oublier Vermeer.

C'est une première pour la collection Leiden qui n'avait jamais eu les honneurs d'une exposition dans un grand musée, même si elle a consenti plus de 170 prêts de tableaux à de prestigieux établissements européens, américains et japonais. "Nous avons pris une décision très réfléchie, explique le propriétaire de la collection, Thomas Kaplan. L'art que nous collectionnons, nous ne devons pas vivre avec, nous devons le rendre accessible au public", explique-t-il.

Le Louvre dame le pion à 14 autres musées

Avec le Louvre, ce très francophile homme d'affaires new-yorkais est allé plus loin : il vient d'offrir à l'un des plus célèbres musées du monde une œuvre magistrale de Ferdinand Bol, le plus doué des disciples de Rembrandt, "Eliézer et Rebecca au puits". À l'origine de cette rencontre, une vente aux enchères où, sans le savoir, Kaplan l'emporte sur le Louvre pour acquérir le tableau de Ferdinand Bol.

"Le Louvre est notre musée préféré, nous avons une résidence à Paris, nous adorons la France", explique Thomas Kaplan, qui a choisi le musée français alors que la collection Leiden a des liens avec quatorze musées dans le monde.

Vermeer et "La Laitière" à l’honneur

Outre l’exposition "Chefs-d’œuvre de la Collection Leiden – Le siècle de Rembrandt", les visiteurs pourront compléter cette saison hollandaise par une exposition consacrée à Vermeer, reliant le maître à tout un réseau de spécialistes de la peinture de genre, si prisée à la fin du XVIIe siècle.

"La Lettre", "La Dentellière", "Le Géographe" et "La Laitière" : douze de ses œuvres – un tiers de sa production connue – sont réunies dans l'exposition qui compte 70 tableaux et nombre d'artistes importants tels Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu...

Une des œuvres de Vermeer est devenue une icône de la nation néerlandaise : "La Laitière". À l'égal de la "Jeune fille à la perle" surnommée la "Joconde du Nord", "La laitière" a acquis "un statut considérable dans la conscience collective et pas seulement néerlandaise", souligne Blaise Ducos, l’un des commissaires de l’exposition.

La Laitière by Vermeer seen in 'Vermeer et les maîtres de la peinture de genre' exhibition at @museelouvre #Vermeer #exhibition

Une publication partagée par Manon Garrigues (@manongarriguesdaily) le

Conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam, elle voyage peu et n'était pas venue à Paris depuis 1966. Elle ne figurera pas à la National Gallery de Dublin (17 juin - 17 septembre) ni à la National Gallery of Art de Washington (22 octobre - 21 janvier 2018) où l'exposition doit ensuite être présentée.

Avec AFP

Première publication : 21/02/2017

  • FRANCE

    Cinq tableaux du musée d'Art moderne de Paris introuvables, le voleur condamné

    En savoir plus

  • CULTURE

    "Trésors" ou "imitations" ? Polémique autour d’inédits attribués à Van Gogh

    En savoir plus

  • VENTE AUX ENCHÈRES

    Un tableau de Munch vendu 54,5 millions de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)