Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Loi asile et immigration : Gérard Collomb essuie la critique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inquiétante disparition de jeunes filles au Nigeria

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Sept ans de prison pour l'adolescent qui avait tenté d'assassiner un enseignant juif

© AFP | La déesse de la Justice tenant la balance de Thémis, symbole de l'équité.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/03/2017

Un adolescent radicalisé mineur a été condamné à sept ans de prison, jeudi, pour avoir tenté d'assassiner un enseignant juif en pleine rue à Marseille en janvier 2016.

Sept ans de prison. C'est la peine prononcée, jeudi 2 mars, contre un adolescent radicalisé qui avait, le 11 janvier 2016, tenté d'assassiner avec une machette un enseignant juif dans une rue de Marseille.

Il a été condamné lors d'une audience à huis clos à Paris pour tentative d'assassinat aggravée en raison de l'appartenance de la victime à une religion déterminée et en relation avec une entreprise terroriste. C'est la première fois qu'un tribunal pour enfants — le condamné avait 15 ans à l'époque des faits — statuait en matière criminelle terroriste. Le jeune homme ne fera pas appel, a déclaré à l'AFP son avocat, Me Merabi Murgulia.

Ce Turc d'origine kurde — une communauté dont des milices combattent le groupe État islamique (EI) en Syrie et en Irak — avait dit avoir agi "au nom d'Allah" et vouloir "’planter’ les juifs et les policiers", qualifiés de "mécréants". Il s'était aussi réclamé de l'EI. Le groupe jihadiste lance des appels à ses partisans pour des passages à l'acte isolés dans des pays qu'il considère ennemis, comme la France.

L'adolescent, en classe de seconde, avait été interpellé quelques minutes après l'agression. Dans sa fuite, il avait abandonné sa machette et son sac de classe. À la ceinture, il cachait une deuxième lame : un couteau qu'il comptait utiliser pour tuer les policiers qui allaient finalement l'interpeller. À l'ouverture du procès mercredi, son avocat avait souligné son évolution positive "flagrante" depuis les faits. 

Après l'agrression, le président du consistoire local avait conseillé de s'abstenir de porter la kippa dans la rue, par sécurité, ce qui avait suscité une vive polémique. Le président François Hollande avait jugé "insupportable" que des citoyens français estiment nécessaire de "se cacher". 

Avec AFP

Première publication : 02/03/2017

  • FOOTBALL

    Des kippas à l’OM après l’agression d’un enseignant juif à Marseille ?

    En savoir plus

  • DRAME PORTE DE VINCENNES

    Valls : "La France sans les juifs de France n'est plus la France"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marseille : un professeur d'une école juive poignardé par trois individus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)