Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE

Mort de Raymond Kopa, légende du football français, à l'âge de 85 ans

© Georges Bendrihem, AFP | Raymond Kopa à Reims en 1973.

Vidéo par FRANCE 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/03/2017

Raymond Kopa, légende du football français, est mort vendredi à l’âge de 85 ans. Le Ballon d’Or 1958, double champion de France avec Reims, a remporté trois fois la Coupe d'Europe des clubs champions avec le Real Madrid.

Raymond Kopa restera comme la première star du foot français, parvenu bien avant Michel Platini et Zinédine Zidane à briller dans un grand club étranger, à remporter une Coupe d'Europe et à être élu Ballon d'Or. Le milieu offensif, vainqueur de trois Coupes d'Europe avec le Real Madrid (1957, 1958, 1959) et Ballon d'Or en 1958, est décédé vendredi 3 mars à l'âge de 85 ans, des suites d'une longue maladie, ont annoncé ses proches.

L'Élysée a salué par communiqué "l’un des sportifs les plus admirés de France".

"J'ai été le premier joueur français à quitter le pays. À l'époque beaucoup de gens m'ont pris pour un traître. J'avais juste le tort d'être un précurseur", confiait-il. Modeste, Kopa omettait d'ajouter qu'il avait surtout le mérite d'être talentueux comme peu l'étaient en 1956, lorsque le Real Madrid, séduit par ses dribbles redoutables et sa vision du jeu hors pair, le chipa à Reims.

Le milieu offensif est rapidemment surnommé "Napoléon", à cause de son charisme de meneur d'homme, son intelligence tactique et, plus prosaïquement, de sa petite taille (1,68 m).

Un petit gabarit qui faillit empêcher ce fils d'émigré polonais, né Kopaszewski le 13 octobre 1931 à Nœux-les-Mines, d'entamer une carrière professionnelle. "Quand j'avais 18 ans, beaucoup de clubs de la région, Lens, Lille, Roubaix, Valenciennes... sont venus me voir. Mais ils m'avaient jugé trop petit."

Vainqueur de trois Coupes d'Europe avec le Real

C'était mal connaître la détermination du jeune homme, échappé de la mine après un accident qui entraîna l'amputation d'une partie d'un pouce et d'un index, et qui finit par signer son premier contrat à Angers. "Ce ne sera plus Raymond Kopaszewski, mais Raymond Kopa ! Cela sonne bien et se retient mieux", décide alors son entraîneur Camille Cottin. L'histoire est en marche.

Elle lui fait faire ensuite les beaux jours du stade de Reims (1951-1956) avec deux titres de champions de France à la clé (1953, 1955) et une fameuse finale de Coupe d'Europe qui lui ouvre les portes de Madrid.

Avec le Real, il est le premier Français à remporter la Coupe d'Europe des clubs champions (en 1957) et le seul à la conserver deux années de rang (en 1958 et 1959).

À l'été 1959, revenu à Reims, son club de cœur, il retrouve Just Fontaine, son frère d'arme, avec lequel il a écrit un an plus tôt la plus belle page de l'équipe de France de l'époque. Au Mondial-1958 en Suède, leurs exploits conjugués ont conduit les Bleus à la troisième place. Seul le Brésil d'un gamin nommé Pelé s'est montré plus fort en demi-finale (5-2). Mais à défaut de sacre, Kopa fut désigné meilleur joueur du tournoi et Just Fontaine a fini le tournoi en ayant marqué 13 buts inscrits (record toujours en cours). Il reçut aussi cette année-là le prestigieux Ballon d'Or.

Joueur jusqu'à 70 ans

"Sur le terrain, ça a été un coup de foudre immédiat. On s'est trouvé de suite", racontera plus tard Just Fontaine avec lequel Raymond Kopa mena plus d'une bataille contre les instances du football français, aux premières heures de l'UNFP (syndicat des joueurs pros), pour instaurer les contrats ne liant plus à vie le joueur et le club.

Kopa mit un terme à sa carrière en 1967, après deux titres de champion de France supplémentaires remportés avec Reims.

Il continua de jouer en amateur, jusqu'à ses 70 ans. Il fallut une ostéotomie (section d'un os) à la jambe droite pour briser sa formidable longévité.

Un hommage à Raymond Kopa sera rendu sur tous les terrains français ce week end, annonce la LFP (Ligue de football professionnel).

Avec AFP
 

Première publication : 03/03/2017

  • FOOTBALL

    La planète football en deuil après le décès de Johan Cruyff

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Côte d'Ivoire : décès de l'ancien international ivoirien Laurent Pokou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)