Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

EUROPE

Élections en Irlande du Nord : les unionistes talonnés par les nationalistes du Sinn Fein

© Paul Faith, AFP | La présidente du DUP, Arlene Foster, est interviewée le vendredi 3 mars 2017, à Omagh, en Irlande du Nord.

Vidéo par Antoine FENAUX

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2017

Le parti unioniste démocrate a remporté les élections anticipées de jeudi, en Irlande du Nord, d’une très légère avance sur les nationalistes du Sinn Fein. Les deux partis ont maintenant trois semaines pour former un gouvernement.

Le parti unioniste démocrate (DUP), favorable à l’union avec la Grande-Bretagne, a conservé la majorité au Parlement d’Irlande du Nord mais ne devance plus le Sinn Fein nationaliste que d’un siège, selon les résultats définitifs des élections anticipées de jeudi, rendus publics dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 mars.

Les Nord-Irlandais se sont rendus en masse dans les bureaux de vote jeudi, où une participation de 65 %, inédite en 20 ans, a été enregistrée, après un vote sur le Brexit, qui a donné une nouvelle résonance à la question des relations avec Londres.

Avec 28 sièges, contre 27 pour les nationalistes, les unionistes n'ont pas réussi à rassembler les voix nécessaires pour obtenir 30 sièges à l'Assemblée, ce qui les prive de leur pouvoir de veto, qu'ils ont notamment utilisé pour bloquer la légalisation du mariage homosexuel.

Les deux partis ont maintenant trois semaines pour former un gouvernement. Une tâche qui semble plus ardue que jamais, malgré la menace d'un retour au contrôle direct de Londres, qui fait horreur aux nationalistes et priverait les unionistes d'une voix au chapitre pendant les négociations en vue du Brexit, rejeté par 56 % des Nord-Irlandais lors du référendum du 23 juin dernier.
 

Première publication : 04/03/2017

  • IRLANDE DU NORD

    Irlande du Nord : démission du vice-Premier ministre McGuinness, crise politique en vue

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Brexit : Écosse et Londres contre Angleterre et Galles, le royaume divisé

    En savoir plus

  • DÉCÈS

    Irlande du Nord : l'ex-leader unioniste Ian Paisley est mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)