Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Asie - pacifique

La Corée du Nord retient les ressortissants malaisiens sur son territoire et vice versa

© Saeed Khan, AFP | Le Premier ministre malaisien, Najib Razaq, a dénoncé une décision "détestable", faisant des Malaisiens en Corée du Nord des "otages".

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Valentin GRAFF

Dernière modification : 07/03/2017

L'assassinat en Malaisie du demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a gravement détérioré les relations entre les deux pays. Kuala Lumpur a interdit aux Nord-Coréens de quitter son territoire après une décision similaire de Pyongyang.

Le torchon brûle entre la Corée du Nord et la Malaisie. L’assassinat de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 13 février sur le territoire malaisien, a déclenché une escalade des tensions qui a conduit Pyongyang à interdire aux ressortissants malaisiens de quitter son territoire avant que Kuala Lumpur n’en fasse de même avec les Nord-Coréens.

C’est l’enquête malaisienne concernant la mort de Kim Jong-nam qui a créé les conditions d’une telle surenchère : mardi 7 mars, le chef de la police malaisienne a annoncé que trois Nord-Coréens visés par l’enquête se cachaient à l'intérieur de l'ambassade de Corée du Nord à Kuala Lumpur, et a accusé Pyongyang de refuser de coopérer à l'enquête.

La Corée du Nord a répondu à ces accusations en interdisant "temporairement" aux ressortissants malaisiens de quitter son territoire afin "d'assurer la sécurité" de ses propres ressortissants et diplomates en Malaisie, a rapporté le même jour l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

"Otages"

Le Premier ministre malaisien, Najib Razaq, a dénoncé une décision "détestable" et annoncé dans un premier temps interdire aux personnels de l’ambassade nord-coréenne de quitter le territoire, avant d’étendre la mesure au millier de Nord-Coréens présents en Malaisie, jusqu'à ce que la sécurité des Malaisiens en Corée du Nord soit garantie.

Najib Razaq a dénoncé dans un communiqué "un acte odieux, faisant (des) ressortissants (malaisiens) des otages de faits, au mépris de toutes les lois internationales et des normes diplomatiques". Il a convoqué une réunion d'urgence du conseil de sécurité nationale.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 07/03/2017

  • MALAISIE

    Assassinat de Kim Jong-nam : deux femmes inculpées en Malaisie

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Assassinat de Kim Jong-nam : la Malaisie expulse l'ambassadeur de la Corée du Nord

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Un agent neurotoxique classé "arme de destruction massive" retrouvé sur le corps de Kim Jong-nam

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)