Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

SPORT

Ligue des champions : le Barça humilie le PSG, rejoint les quarts et entre dans l'Histoire

© Pau Barrena, AFP | Le FC Barcelone a réalisé le plus incroyable renversement de l'histoire de la Ligue des champions.

Texte par Yann BUXEDA , envoyé spécial France 24 à Barcelone.

Dernière modification : 08/03/2017

Malgré un avantage de quatre buts à l'aller, le PSG a laissé filer son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions sur le terrain du Barça, qui l'a corrigé (6-1). La plus belle "remontada" de l'histoire de la C1.

Et dire qu'il y a encore quelques heures, cette "remontada" espérée par tout le peuple catalan relevait, au mieux, de la douce folie. Et pourtant... Après 90 minutes qui resteront à jamais gravées dans l'histoire du football, le FC Barcelone a réussi son incroyable pari : effacer un retard de quatre buts et inverser la tendance après la gifle qu'ils avaient reçue au match aller. Battus 4-0 au Parc des Princes, ils ont humilié leurs visiteurs et décroché la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions au bout du temps additionnel (6-1). L'incroyable épilogue d'une soirée exceptionnelle qui a vu le Camp Nou passer par toutes les émotions.

Pour le PSG, en revanche, le goût de la défaite est plus amer que jamais. Le naufrage vécu par Unai Emery et ses hommes risque de plomber la fin de saison d'un Paris Saint-Germain, qui avait fait de la C1 sa grande priorité. Et la remobilisation des troupes pour aller chercher la Ligue 1 et les coupes nationales risque d'être compliquée.

L'espoir catalan

Le cauchemar a rapidement pris forme sous les yeux de Parisiens qui n'ont jamais réussi à entrer dans leur match. Dans un Camp Nou chauffé à blanc, le Barça a attaqué pied au plancher, et n'a pas tardé à trouver la faille. Sur un ballon mal dégagé par la défense, Luis Suarez a trompé Kevin Trapp d'une tête lobée alors que le portier allemand avait totalement manqué sa sortie (3e, 1-0).

Cueilli à froid, le PSG s'est tout naturellement recroquevillé et a subi les nombreux assauts blaugranas. Au quart d'heure de jeu, alors que le PSG n'avait accumulé en tout et pour tout que deux cartons jaunes (Matuidi et Draxler) et aucun embryon d'action offensive, Messi a fait se lever le stade sur un coup franc aux 25 mètres, qui a filé juste au-dessus de la transversale parisienne (14e). Puis, Neymar (17e) et Iniesta (30e), dans une moindre mesure, ont eux aussi failli trouver le cadre.

Après un interlude parisien de quelques minutes, concrétisé par la toute première frappe cadrée du match côté visiteur – une tentative mollassonne de Lucas (30e) – le Barça a repris son travail de sape dans le camp parisien et n'a pas tardé à trouver la faille. Sur un petit ballon piqué de Suarez, Iniesta a pris le dessus sur Thiago Silva dans la surface avant de tenter de servir Rafinha d'une belle talonade. Kurzawa, sur la trajectoire, a maladroitement dévié le ballon dans ses propres filets et offert au Camp Nou l'espoir d'assister à un incroyable exploit (40e, 2-0).

Au retour des vestiaires, les Catalans ont repris de plus belle. Portés par un Camp Nou incandescent, ils n'ont d'ailleurs pas traîné pour faire parler la poudre. Après cinq minutes de jeu, Neymar a été très légèrement déséquilibré par Meunier dans la surface et a obtenu un pénalty généreux de la part de l'arbitre allemand Deniz Aytekin. Une offrande que s'est chargé de convertir Messi (50e, 3-0)

Cavani remet le PSG en selle...

Puis, dos au mur, le PSG a retrouvé un peu d'allant offensif. Sur un contre rondement mené par Meunier sur le côté gauche, Cavani a hérité du ballon mais son tir taclé a trouvé le montant gauche de Ter Stegen (52e). Toujours acculés, les Parisiens ont trouvé quelques options en contre. Après une partie de billard dans la surface du Barça, Matuidi a tenté une reprise réflexe aux six mètres, mais le ballon n'a pas trouvé le cadre (59e).

Cette terre promise, c'est finalement le tant controversé Cavani qui a fini par la trouver. Sur une remise de Kurzawa de la tête, "El Matador" a fusillé le portier du Barça d'une reprise de l'extérieur du droit, qui a terminé sa course juste sous la barre (61e, 3-1). Et deux minutes plus tard, l'Uruguayen a même eu l'occasion de tuer un peu plus le match, mais il n'a pas su bien négocier son duel dans l'axe face à Ter Stegen (63e). Mal lui en a pris...

Abasourdi par l'efficacité du PSG, le Camp Nou s'est alors appuyé sur son noyau dur pour continuer d'encourager les siens. Arda Turan (65e, 77e) et Messi (73e) ont bien failli donner plus d'ampleur au succès blaugrana, avant que Di Maria ne s'imagine ramener le PSG à 3-2 (85e).

...avant le naufrage

Il restait alors deux minutes, et le Barça avait besoin de marquer à trois reprises pour rejoindre les quarts. Et le miracle s'est produit. Tout d'abord, Neymar a marqué le quatrième but des siens d'un maître coup franc dans la lucarne de Trapp (88e), avant d'inscrire un doublé sur un nouveau pénalty (90e).

Puis, galvanisé par un Camp Nou totalement en fusion, c'est Sergi Roberto, qui s'est chargé de porter l'estocade au bout du temps additionnel (90e+5, 6-1). Un jaillissement devant Trapp sur un ballon de Neymar, qui a plongé plus de 96 000 personnes – et sans nul doute quelque 7 millions et demi de Catalans à travers la région – dans l'euphorie la plus totale. Au point de continuer à célébrer cet incroyable retournement de situation dans l'enceinte du stade, plus d'une demi-heure après le coup de sifflet final. Comme pour prolonger un peu plus l'invraisemblable soirée vécue par les supporters de ce Barça définitivement renversant. 

Première publication : 08/03/2017

  • FOOTBALL

    Ligue des champions : contre vents et marées, le Barça croit en sa "remontada"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue des champions : le Real et le Bayern, premiers qualifiés pour les quarts

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue des champions : Arsenal condamné à un improbable miracle, Naples croit à l'exploit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)