Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Afrique

Sénégal : le maire de Dakar incarcéré et accusé de détournement présumé de fonds publics

© Seyllou, AFP | Le maire de Dakar, Khalifa Sall, en 2012 (archives).

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2017

Probable candidat à la présidentielle de 2019 au Sénégal, le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été inculpé et écroué, mercredi, pour détournement présumé de fonds publics. Ses avocats estiment que son arrestation vise à l'écarter de la scène politique.

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, dissident de la majorité sénégalaise au pouvoir, a été inculpé et écroué, mercredi 8 mars, pour escroquerie portant sur des deniers publics, détournement de deniers publics, d'association de malfaiteurs, et de blanchiment de capitaux.

Un candidat sérieux pour 2019

Selon les avocats de l’ancien ministre issu du Parti socialiste et probable candidat à la présidentielle de 2019, cette arrestation vise à l'écarter des élections législatives prévues le 30 juillet et de la course à la magistrature suprême, tant il représente une menace sérieuse pour l'actuel chef de l'État, Macky Sall.

Après avoir présenté à Dakar une liste dissidente victorieuse aux élections locales de 2014, Khalifa Sall s'est illustré en prenant à plusieurs reprises position contre la coalition présidentielle.

Plus de 2,7 millions d'euros "pris des caisses"

Le 3 mars, le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, avait évoqué, lors d'une conférence de presse, un montant de 1,83 milliard de FCFA (plus de 2,7 millions d'euros) "pris des caisses" de la ville de Dakar et demeurant "sans justification". Le maire de Dakar, écroué avec cinq de ses collaborateurs, a toujours réfuté ces accusations.

De son côté, rejetant toute idée de complot politique, le parti du président Macky Sall, Alliance pour la République (APR), a estimé normale la convocation de l’ancien ministre par la justice dans un communiqué publié le 28 février.

Avec AFP
 

Première publication : 08/03/2017

  • SÉNÉGAL

    Sénégal : libéré après une grâce présidentielle, Karim Wade rejoint le Qatar

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Référendum constitutionnel au Sénégal : le camp du "oui" annonce sa victoire

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Le président sénégalais Macky Sall devra rester sept ans au pouvoir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)