Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le président parle dans le téléviseur"

En savoir plus

Moyen-Orient

Le calife autoproclamé de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi a fui Mossoul, selon le Pentagone

© AFP (archives) | Une capture d'une vidéo de propagande de l'EI montrant Abou Bakr al-Baghdadi, le 5 juillet 2014.

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/03/2017

Selon un responsable de la Défense américaine, le chef de l'EI est en fuite. Il aurait quitté Mossoul, où il avait fait sa seule apparition publique en juillet 2014, avant que la ville ne soit isolée par les forces irakiennes.

La mosquée de Mossoul en vue pour l'armée irakienne

Alors que les revers se multiplient pour l’organisation État islamique (EI) à Mossoul, le  chef du groupe terroriste Abou Bakr al-Baghdadi serait en fuite.

C'est ce qu'affirme un responsable de la Défense américaine, cité par l’AFP. "Il a probablement quitté Mossoul avant que Mossoul et Tal Afar ne soient isolées par les forces irakiennes", indique ce responsable, sous couvert d'anonymat, en référence à un autre bastion de l'EI, à l'Ouest. Sa seule préoccupation serait désormais sa survie, dit-il.

>> Vidéo : les forces irakiennes pénètrent dans le musée vandalisé de Mossoul

Le calife autoproclamé de l'EI avait fait sa seule apparition publique à Mossoul en juillet 2014, peu après la prise de la deuxième ville irakienne par son organisation.

"Isolé et surveillé"

Traqué par le commandement américain des forces spéciales (Socom) et les agences de renseignement américaines, le chef de l'EI "n'exerce probablement aucune influence tactique sur la manière dont la bataille est menée" contre les forces irakiennes à Mossoul. "Il a probablement donné de grandes orientations stratégiques" à ses chefs militaires sur place et les a laissés mener le combat, a-t-il ajouté.Début février, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait affirmé qu’Abou Bakr al-Baghdadi, était isolé et surveillé, dans un entretien exclusif accordé à France 24. "Il est presque seul en ce moment. Il n'a pas beaucoup de personne de confiance, il est isolé, et nous surveillons ses mouvements", avait-il indiqué. Et de préciser qu’une opération de la coalition internationale anti-jihadiste avait permis de "tuer et d’éliminer" la plupart de l’entourage du chef de l’EI.

Le 2 novembre, Abou Bakr al-Baghdadi avait appelé, dans un message audio, ses hommes à "tenir" Mossoul. Visé par des frappes aériennes et donné pour mort ou blessé à plusieurs reprises, il reste toutefois insaisissable.

 

Première publication : 09/03/2017

  • IRAK

    Exclusif : le chef de l'EI est "isolé et surveillé", selon le Premier ministre irakien

    En savoir plus

  • Irak

    Baghdadi, chef de l'EI, appelle ses troupes à "tenir" Mossoul

    En savoir plus

  • IRAK

    Irak : l'incertitude règne sur le sort du numéro un du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)