Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sandra Nkaké, une artiste inclassable de retour avec un nouvel album

En savoir plus

Afrique

Vidéo : au Nigeria, un projet d'autoroute menace la forêt de l'État de Cross River

© Capture d'écran France 24 | Les habitants du village d'Ekuri s'opposent à la contruction d'une autoroute.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2017

Au Nigeria, le projet d’une autoroute à plusieurs voies, traversant l’État de Cross River, dans le sud du pays, suscite des oppositions. France 24 est allé à la rencontre des populations locales qui veulent défendre leur forêt.

C'est un projet qui est loin de faire l'unanimité. Au Nigeria, le projet d’une autoroute à plusieurs voies, traversant l’État de Cross River, dans le sud du pays, suscite des oppositions locales.

Si le gouvernement fédéral y voit un levier de croissance et a déjà entamé des travaux, les communautés locales estiment que ce chantier constitue une menace pour leur mode de vie.

"Construire une autoroute ne doit pas nous priver de notre forêt, un bien public. Si le gouvernement veut la paix, il doit maintenir la zone tampon prévue. Maintenir la zone en état signifierait la destruction de pans entiers de notre forêt tropicale", explique ainsi Augustine Oji, chef d’un village, aux journalistes de France 24.

Les militants écologistes se mobilisent et réclament le versement d’indemnités aux communautés locales dont les terres ont été réquisitionnées. Ils soutiennent un projet alternatif : la rénovation de la route déjà existante.
 

Première publication : 10/03/2017

  • NIGERIA

    Le président Buhari rentre au Nigeria après une absence prolongée au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Vidéo : au Nigeria, la mise en place d'un salaire minimum pour aider les plus pauvres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)