Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Consultations citoyennes : les 27 vont débattre, mais de quoi ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

LIGNE DIRECTE

Surpêche et pollutions au Bénin : les images pour sauver le lac Nokoué

En savoir plus

Asie - pacifique

Victoire écrasante des nationalistes hindous dans l'État le plus peuplé d'Inde

© Sanjay Kanojia, AFP | Des supporters du Prmeir ministre Narenda Modi fêtent la victoire du Bharatiya Janata Party à Lucknow, en Inde, le 11 mars 2017.

Vidéo par Camille LE POMELLEC

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2017

Le parti nationaliste hindou de Narendra Modi a remporté samedi une victoire écrasante lors des régionales dans l'Uttar Pradesh, confortant ainsi le Premier ministre indien dans sa volonté de briguer un deuxième mandat à la tête du pays en 2019.

Le Premier ministre indien Narendra Modi, a consolidé samedi 11 mars son statut d'homme fort de l'Inde avec la victoire éclatante de son parti nationaliste hindou à l'élection régionale en Uttar Pradesh, État le plus peuplé du pays et cœur de l'Inde hindiphone.

Les scrutins de cette terre aux 200 millions d'habitants, qui a donné à la nation huit de ses Premiers ministres depuis l'indépendance (en 1947), sont considérés comme un baromètre de popularité pour le pouvoir en place à New Delhi. Le score historique qu'y réalise le Bharatiya Janata Party (BJP) sonne comme un plébiscite pour le style politique flamboyant et autocentré du Premier ministre, s’il décide de briguer un second mandat en 2019.

Une victoire écrasante des nationalistes hindous

Pour les nationalistes hindous, "c'est un mandat historique donné par le peuple de ces États", s'est félicité le chef du BJP, Amit Shah, lors d'une conférence de presse à New Delhi. Sur les cinq résultats régionaux annoncés samedi, le BJP a nettement emporté l'Uttar Pradesh et l'État montagneux de l'Uttarakhand. Il affirme aussi être en mesure de former des coalitions gouvernementales à Goa et au Manipur. Largement battu en Uttar Pradesh, la patrie de la dynastie Gandhi, le parti de Congrès se consolera avec sa reconquête du Pendjab (nord).

Les nationalistes hindous ont raflé, selon les chiffres quasi-définitifs de la commission électorale, à eux seuls 311 des 403 sièges de l'assemblée locale de l'Uttar Pradesh, État pauvre et rural aussi peuplé que le Brésil.

Au-delà du choix des exécutifs locaux, ces votes régionaux amorcent d'ores et déjà la structuration du paysage politique indien en vue des élections législatives de 2019. Aucun parti n'avait atteint une majorité aussi écrasante dans cette région, depuis les grandes heures du Congrès au début des années 1980 sous le règne d'Indira Gandhi.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 11/03/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Un haut diplomate indien à Washington après le meurtre d'un Indien au Kansas

    En savoir plus

  • INDE

    Le Premier ministre indien lance un plan de démonétisation pour lutter contre l'évasion fiscale

    En savoir plus

  • INDE-PAKISTAN

    Cachemire : le Pakistan annonce neuf tués par des tirs indiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)