Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bye Bye l'UE !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

EUROPE

Meetings pro-Erdogan : la Turquie suspend ses relations diplomatiques avec les Pays-Bas

© Yasin Akgul, AFP | Un drapeau turc agité par des manifestants devant le consulat néerlandais d'Istanbul, le 12 mars 2017.

Vidéo par Fatma KIZILBOGA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/03/2017

Rien ne va plus entre la Turquie et les Pays-Bas. Le pouvoir turc a annoncé lundi soir que les relations bilatérales étaient suspendues entre les deux pays, en crise diplomatique ouverte.

Après les menaces, les actes. La Turquie a annoncé lundi 13 mars une série de mesures de rétorsion visant les Pays-Bas, en raison de la crise diplomatique qui oppose les deux pays, après l'interdiction faite à des ministres turcs de participer à des rassemblements pro-Erdogan sur le territoire néerlandais.

À ce titre, Ankara a décidé de suspendre les rencontres bilatérales au niveau des ministres et des hauts dirigeants, et l'ambassadeur néerlandais à Ankara, qui se trouve pour sa part à l'étranger, est déclaré persona non grata. "Il a été décidé que jusqu'à ce que les conditions que nous avons posées soient remplies, l'ambassadeur néerlandais ne sera pas autorisé à revenir", a déclaré le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus après une réunion du conseil des ministres.

>> À lire aussi : L’UE n’aura pas de position commune sur les meetings pro-Erdogan en Europe

Estimant que les Pays-Bas avaient foulé aux pieds le droit international, il a également indiqué qu'Ankara pourrait réévaluer l'accord passé voici un an avec l'Union européenne pour endiguer le flux de migrants passant de la Turquie vers l'Europe.

Erdogan veut saisir la Cour européenne des droits de l'Homme

Un peu plus tôt, c’est le président turc Recep Tayyip Erdogan en personne qui avait annoncé, dans un discours diffusé lundi soir à la télévision, qu’Ankara allait prendre "toutes les mesures diplomatiques possibles" contre les Pays-Bas et saisir la Cour européenne des droits de l'Homme.

"Ankara exige des excuses officielles de la part des Pays-Bas"

Dans la matinée, les autorités turques avaient convoqué, pour la troisième fois depuis samedi, le chargé d'affaires de l'ambassade des Pays-Bas à Ankara. Ils lui ont remis officiellement une plainte relative au comportement de la police néerlandaise ce week-end à Rotterdam contre des manifestants qui s'étaient rassemblés samedi soir devant le consulat de Turquie.

Lundi soir, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a exclu de présenter des excuses comme l’exige Ankara, mais plaide pour "une désescalade" de la crise avec les Turcs.

Par ailleurs, dans son discours télévisé, le chef d'État turc a accusé l'Allemagne de soutenir "implacablement" le terrorisme et qualifié le journaliste germano-turc Deniz Yücel, détenu depuis février en Turquie, d'être un espion et un terroriste.

Des interventions de ministres turcs ont également été annulées ces derniers jours en Allemagne, Autriche, Suède, Suisse, pour des raisons de sécurité, ce qui a provoqué de vives tensions entre ces derniers et Ankara.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 13/03/2017

  • DIPLOMATIE

    L’UE n’aura pas de position commune sur les meetings pro-Erdogan en Europe

    En savoir plus

  • PAYS-BAS

    Pays-Bas : une ministre turque refoulée, une manifestation pro-Erdogan dispersée

    En savoir plus

  • PAYS-BAS

    Les Pays-Bas empêchent la visite d'un ministre turc, Erdogan parle de "vestiges des nazis"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)