Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Hitman et bodyguard " : Ryan Reynolds et Samuel Jackson en meilleurs ennemis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Qu'achètent les Etats-Unis en Afghanistan?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Code du travail : le dernier round

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Fou ou terroriste?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections générales en Angola : derniers meetings avant le scrutin de mercredi

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les humanitaires face aux pénuries alimentaires dans les camps de réfugiés

En savoir plus

EUROPE

Trente mille Kurdes manifestent à Francfort contre Erdogan

© Boris Roessler, DPA, AFP | Des manifestants kurdes tiennent des pancartes "non à la dicature", et le portrait du leader du PKK Abdullah Öcalan, à Francfort, le 18 mars 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2017

Quelque 30 000 Kurdes ont manifesté samedi à Francfort contre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son projet de réforme constitutionnelle renforçant ses pouvoirs.

Quelque 30 000 personnes principalement d'origine kurde, selon la police, ont manifesté à Francfort (ouest de l'Allemagne) samedi 18 mars pour réclamer "la démocratie en Turquie" et "la liberté pour le Kurdistan".

Les organisateurs tablaient sur 20 000 personnes pour ce défilé qui se tient à l'occasion de Newroz, le jour de l'An kurde. La manifestation contre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son projet de réforme constitutionnelle renforçant les pouvoirs du chef de l'État, s'est déroulée dans le calme. Selon une porte-parole de la police de Francfort, des drapeaux et des pancartes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les États-Unis et interdit en Allemagne, ont été aperçus, ainsi que des portraits du leader historique, Abdullah Öcalan.

 

La police a précisé ne pas être intervenue pendant la manifestation pour saisir ces drapeaux afin de ne pas provoquer d'éventuels incidents. Mais elle a indiqué avoir pris des photos qui pourront éventuellement servir plus tard à entamer des poursuites. La manifestation a été "fermement condamnée" sur Twitter par le gouvernement turc. Recep Tayyip Erdogan a accusé lundi la chancelière allemande Angela Merkel de "soutenir les terroristes". Nouvelle escalade dans les relations envenimées qu'entretiennent depuis plusieurs semaines Ankara et Berlin.

>> À voir sur France 24 : "Le débat - 'Référendum, Erdogan veut faire campagne en Europe' "

La Turquie accuse de longue date l'Allemagne, qui abrite la plus grande diaspora turque dans le monde, de donner refuge à des militants de la cause kurde notamment, des accusations que Berlin a jugées aberrantes.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 19/03/2017

  • ALLEMAGNE

    La campagne du référendum constitutionnel turc provoque des remous entre Ankara et Berlin

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Annulations en série de meetings en Europe en faveur du référendum pro-Erdogan

    En savoir plus

  • RUSSIE

    À Moscou, Poutine et Erdogan achèvent le processus de "normalisation" entre la Turquie et la Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)