Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

FRANCE

L’auteur de l’attaque d'Orly était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants

© Benjamin Cremel, AFP (archives) | L'assaillant était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants au moment des faits.

Vidéo par FRANCE 3 , FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2017

L'autopsie pratiquée sur Ziyed Ben Belgacem, abattu samedi après avoir attaqué une patrouille de l'opération Sentinelle, a mis en évidence la présence d'alcool et de stupéfiants dans le sang de l'assaillant.

Ziyed Ben Belgacem, l'auteur de l’attaque d’une patrouille de l’opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly, était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants au moment des faits, selon les analyses toxicologiques réalisées dimanche lors de l'autopsie de l'assaillant.

Les résultats de ces analyses "ont mis en évidence un taux d'alcoolémie de 0,93 gramme par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne", a-t-on appris de source judiciaire.

Ziyed Ben Belgacem, braqueur multirécidiviste de 39 ans, condamné à plusieurs reprises pour des vols et signalé comme radicalisé en prison, a été abattu samedi par un militaire.

Pour le parquet, qui a ouvert une enquête notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, l'agression d'Orly est le terme d'un "parcours violent et destructeur" entamé à 06H55 à Garges-lès-Gonesse, dans la banlieue nord de Paris.

Une dérive dans la drogue

"Mon fils n'a jamais été un terroriste. Jamais il n’a fait la prière et il boit. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive", a témoigné son père sur Europe 1.

Pour lui, son fils a été pris dans un engrenage, a payé ses "fréquentations" et une dérive dans la drogue. Cet homme, sous le choc, a relaté le dernier échange terrible qu'il a eu avec ce fils qui l'appelle depuis l'autoroute parce qu'il a "fait une connerie": "Je lui ai dit ‘non, moi je ne donne pas mon pardon parce que tu as touché à un gendarme’".

Le domicile des parents a été perquisitionné et aucun élément intéressant n'a été retrouvé, d'après une source proche de l'enquête.

Avec AFP
 

Première publication : 20/03/2017

  • TERRORISME

    Projet d'attentat en France : deux hommes mis en examen et écroués

    En savoir plus

  • TERRORISME

    France : arrestation de trois hommes soupçonnés de projeter un attentat

    En savoir plus

  • FRANCE

    Charlie Hebdo : deux ans après, "il y a une susceptibilité qui est encore plus grande"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)