Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Huit paquets "suspects" découverts à la poste d'Athènes

© AFP/Archives | Huit paquets "suspects", adressés à "des personnalités de pays européens" découverts dans une poste d'Athènes

ATHÈNES (AFP) - 

Huit paquets "suspects", adressés à "des personnalités de pays européens" ont été découverts dans une poste d'Athènes, a indiqué lundi soir la police grecque.

Ces paquets ont été découverts dans un centre d'expédition du nord de la capitale grecque.

La semaine dernière, des paquets explosifs avaient été envoyés au ministère allemand des Finances à Berlin et au bureau du FMI à Paris.

Celui de Paris avait légèrement blessé au visage et aux mains l'employée qui l'avait ouvert.

La Conspiration des Cellules de feu, un groupe anarchiste, a revendiqué l'envoi à Berlin, et les enquêteurs français ont également attribué l'attentat de Paris à la mouvance anarchiste grecque.

La semaine dernière, une source proche de l'enquête à Paris avait indiqué que l'engin consistait en deux tubes contenant de la poudre noire avec un détonateur artisanal. Lundi soir, une source policière grecque a indiqué que les huit nouveaux paquets avaient été passés aux rayons X et "contenaient un mécanisme similaire".

Dans sa revendication, Conspiration des Cellules de Feu avait prévenu que l'envoi du colis au ministère allemand entrait dans le cadre d'un plan "Nemesis" (justice en grec) visant "le système de pouvoir".

La Conspiration des cellules de feu avait mis en état d'alerte l'Europe en 2010 avec une série d'envois de colis piégés, notamment à la chancellerie allemande et à des dirigeants européens. Beaucoup de ses membres, très jeunes, avaient été condamnés en 2011. Le groupe avait fait quelques réapparitions depuis 2014.

© 2017 AFP