Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'abstention, un chien dans le jeu de quilles de la présidentielle ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hissène Habré définitivement condamné à la prison à vie

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Show à Whirlpool"

En savoir plus

Le Roux a employé ses filles comme collaboratrices parlementaires

© AFP | Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, ici le 20 mars à Rome, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires lorsqu'elles étaient lycéennes

PARIS (AFP) - 

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a employé ses deux filles en CDD comme collaboratrices parlementaires à l'Assemblée nationale lorsqu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, a révélé lundi l'émission Quotidien.

Cité dans l'enquête de l'émission de TMC, le ministre reconnaît l'embauche ponctuelle, en contrat à durée déterminée, de ses filles, "sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence" alors qu'il était député de Seine-Saint-Denis.

Selon Quotidien, ses filles ont commencé à travailler pour leur père vers l'âge de 15-16 ans et ont cumulé respectivement 14 et dix CDD entre 2009 et 2016.

"Pas d'amalgame" avec l'affaire Fillon, "on parle d'un boulot d'été auprès d'un parlementaire. Et quand il faut faire du classement, quand il faut faire un certain nombre de tâches parlementaires, je trouve que c'est une bonne école de faire ça", a déclaré M. Le Roux aux journalistes de l'émission.

Quotidien affirme cependant que certains CDD effectués comme assistantes parlementaires ont pu se superposer avec des stages en entreprise ou le temps universitaire, à l'été 2013 pour l'une, 20 jours en mai 2015 pour l'autre.

"Chaque contrat faisait l'objet de missions qui ont été honorées (?), puisque ces missions ont pu être effectuées en horaires renforcés avant et après le stage, et en travail à distance durant le stage (travail de rédaction, mise à jour de fichiers, recherches, etc.) et durant plusieurs jours supplémentaires à l'automne", a répondu le cabinet du ministre, selon des propos rapportés par Quotidien.

Interrogé par l'AFP, l'entourage de Bruno Le Roux n'a pas répondu dans l'immédiat.

M. Le Roux a été député de Seine-Saint-Denis de 1997 jusqu'à sa nomination au gouvernement en décembre 2016, et patron du groupe socialiste à l'Assemblée depuis 2012.

© 2017 AFP