Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Rachat de Fox par Disney : la souris croque le renard pour 66 mds de dollars

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : la performance de Vladimir Poutine scrutée dans les médias

En savoir plus

LE DÉBAT

Russie : Vladimir président, Poutine candidat

En savoir plus

POLITIQUE

Les Républicains : Les travaux d’Hercule de Laurent Wauquiez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Kev Adams, dans la peau d’un snowboarder surdoué

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Avec Jerusalem, les États-Unis ont réduit les chances d’une solution négociée"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la frontière irlandaise, casse-tête du Brexit

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La réunion de l'OMC accouche de... rien

En savoir plus

Amériques

États-Unis : feu vert au projet d'oléoduc controversé Keystone

© Mark Ralston, AFP | Une marche contre le projet Keystone XL en Californie en février 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2017

La société TransCanada a reçu vendredi un feu vert du département d’État américain pour construire l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis.

Donald Trump doit officialiser la nouvelle dans la journée lors d'une cérémonie : le département d'État américain a délivré vendredi 24 mars un permis à la société TransCanada pour construire l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis, a déclaré l'entreprise énergétique canadienne. 

Le projet, qui remonte à 2008, doit permettre de relier sur près de 1 900 km les sables bitumineux de l'Alberta aux réseaux d'oléoducs du Nebraska. Il est rejeté par les défenseurs de l'environnement. L'ancien président Barack Obama l'avait bloqué, estimant qu'il n'aurait aucun impact sur le prix de l'essence et contribuerait aux émissions de gaz à effet de serre.

>> À voir : Infographie : Keystone XL, l'oléoduc de la discorde aux États-Unis

Son successeur en a relancé la mise en œuvre dans un décret signé le 24 janvier, quatre jours après son investiture, assurant qu'il créerait des milliers d'emplois.

Lors de la cérémonie à la Maison Blanche, le président américain sera entouré notamment du directeur général de TransCanada, Russell Girling, et de Sean McGarvey, président du syndicat Building Trades Union. En prenant une décision accélérée sur ce dossier, Donald Trump entend marquer sa volonté d'aller vite dans l'approbation des grands projets d'infrastructures, alors que les procédures de validation peuvent parfois prendre des années.

Avec Reuters

Première publication : 24/03/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Trump relance les projets d'oléoducs controversés Keystone XL et Dakota

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    États-Unis : Barack Obama rejette le projet d'oléoduc Keystone XL avec le Canada

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama oppose son veto au projet d'oléoduc Keystone XL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)