Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Amériques

États-Unis : feu vert au projet d'oléoduc controversé Keystone

© Mark Ralston, AFP | Une marche contre le projet Keystone XL en Californie en février 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2017

La société TransCanada a reçu vendredi un feu vert du département d’État américain pour construire l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis.

Donald Trump doit officialiser la nouvelle dans la journée lors d'une cérémonie : le département d'État américain a délivré vendredi 24 mars un permis à la société TransCanada pour construire l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis, a déclaré l'entreprise énergétique canadienne. 

Le projet, qui remonte à 2008, doit permettre de relier sur près de 1 900 km les sables bitumineux de l'Alberta aux réseaux d'oléoducs du Nebraska. Il est rejeté par les défenseurs de l'environnement. L'ancien président Barack Obama l'avait bloqué, estimant qu'il n'aurait aucun impact sur le prix de l'essence et contribuerait aux émissions de gaz à effet de serre.

>> À voir : Infographie : Keystone XL, l'oléoduc de la discorde aux États-Unis

Son successeur en a relancé la mise en œuvre dans un décret signé le 24 janvier, quatre jours après son investiture, assurant qu'il créerait des milliers d'emplois.

Lors de la cérémonie à la Maison Blanche, le président américain sera entouré notamment du directeur général de TransCanada, Russell Girling, et de Sean McGarvey, président du syndicat Building Trades Union. En prenant une décision accélérée sur ce dossier, Donald Trump entend marquer sa volonté d'aller vite dans l'approbation des grands projets d'infrastructures, alors que les procédures de validation peuvent parfois prendre des années.

Avec Reuters

Première publication : 24/03/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Trump relance les projets d'oléoducs controversés Keystone XL et Dakota

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    États-Unis : Barack Obama rejette le projet d'oléoduc Keystone XL avec le Canada

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama oppose son veto au projet d'oléoduc Keystone XL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)