Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Enfermer la femme, c'est s'emprisonner soi-même"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Tajani : "Le référendum catalan est illégal"

En savoir plus

Afrique

Au Maroc, un accord de gouvernement enfin trouvé

© Fadel Senna, AFP | Le Premier ministre marocain Saad Eddine El Othmani au lendemain de sa nomination, le 18 mars dernier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/03/2017

Le nouveau Premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, a annoncé samedi qu'il était parvenu à un accord de coalition avec cinq autres partis, mettant fin à six mois de blocage politique.

Le nouveau Premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, a annoncé, samedi 25 mars, qu'il était parvenu à un accord de coalition avec cinq autres partis, mettant fin à six mois de blocage politique.

"Les prochaines étapes consisteront à décider d'une structure de gouvernement et des nominations ministérielles", a déclaré Othmani, du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), nommé la semaine dernière au poste de Premier ministre par le roi Mohammed VI.

"Nous devons aller au-delà des obstacles précédents", a-t-il ajouté, flanqué des chefs des cinq autres partis.

Cet accord a été noué avec le Rassemblement national des indépendants (RNI), l'Union socialiste des forces populaires (USFP), le Mouvement populaire (MP) et l'Union constitutionnelle (UC) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS).

Saad Eddine El Othmani a succédé à Abdelilah Benkirane, le chef du PJD, qui n'avait pu former de gouvernement après les élections législatives d'octobre dernier.

Il a précisé que les priorités du gouvernement à venir porteraient notamment sur le renforcement de la stabilité, une réforme de la justice, l'éducation, le développement des zones rurales et l'énergie.

Avec Reuters

Première publication : 25/03/2017

  • MAROC

    Le roi du Maroc nomme un nouveau Premier ministre

    En savoir plus

  • MAROC

    Français condamné au Maroc pour terrorisme : "Tous les regards sont tournés vers Rabat"

    En savoir plus

  • MAROC

    Sahara occidental : comment le Maroc utilise l’immigration comme moyen de pression sur l’UE

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)