Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

EUROPE

L'Union européenne célèbre les 60 ans du traité de Rome malgré le Brexit

© Christophe Simon, AFP | Le ministère des Affaires étrangères en France éclairé aux couleurs de l'UE pour l'anniversaire du Traité de Rome, le 25 mars 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2017

Les dirigeants de l'Union européenne se retrouvent samedi à Rome pour célébrer les 60 ans du traité de Rome. La Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, qui a décidé de déclencher la procédure du Brexit, sera la grande absente de ce sommet.

Malgré le divorce d'un partenaire insatisfait, le Royaume-Uni, les chefs d’État et de gouvernement des États membres de l'Union européenne renouvellent samedi 25 mars à Rome leurs vœux de mariage, prononcés il y a 60 ans dans la Ville éternelle.

Pour leurs noces de diamant, les dirigeants des 27 États membres et des institutions de Bruxelles se retrouveront au Capitole, dans un palais de la Renaissance, là où fut signé le traité fondateur de l'Union le 25 mars 1957. Mais sans la Première ministre britannique, Theresa May, qui a décidé de lancer la complexe procédure de séparation d'avec le bloc européen le 29 mars.

>> À lire : "Le Royaume-Uni devra 'solder ses comptes' avant le Brexit"

Une Union européenne en crise

Il y a 60 ans, l'Allemagne, la France, l'Italie et les pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) s'engageaient à "établir les fondements d'une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens". Conçue à six pour reconstruire l'Europe après la Seconde Guerre mondiale, l'Union à 27 traverse la pire crise de son histoire.

Dans une déclaration solennelle, les 27 vont tenter d'affirmer samedi que leur "Union est une et indivisible", en réponse explicite au Brexit, selon le projet de document final. "L'Europe est notre avenir commun", conclut la déclaration solennelle. "Rome doit marquer le début d'un nouveau chapitre" pour une "Europe unie à 27", a affirmé le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Des manifestations pro-européennes et eurosceptiques prévues à Rome

Mais d'ores et déjà des voix s'élèvent contre cette charte commune. Ainsi la Première ministre polonaise, Beata Szydlo, a menacé de ne pas signer. Au cœur des tensions, l'affirmation dans le texte de la possibilité pour un groupe de pays de pouvoir avancer plus vite sur certains sujets sans risquer le veto d'un autre État membre.

Sans ses idéaux, l'Europe "risque de mourir" selon le pape

Reçus par le pape François à la veille des célébrations, les dirigeants des 27 pays de l'UE n'ont pas échappé, vendredi, à quelques mises en gardes papales. "Lorsqu'un corps perd son sens de l'orientation et qu'il n'est plus capable de regarder devant lui, il connaît une régression et, sur le long terme, il risque de mourir", a déclaré François qui a appelé à ne pas laisser s'installer un "vide des valeurs.

En présence des représentants de la Pologne, de la Hongrie et de la République tchèque, qui rechignent aux appels à la solidarité vis-à-vis des migrants et des réfugiés, le souverain pontife a demandé aux pays membres de ne pas se replier sur eux-mêmes et de ne pas ériger de nouveaux murs. Il a estimé qu'une solidarité accrue constituait "le meilleur antidote contre les formes modernes du populisme".

Avec AFP

Première publication : 25/03/2017

  • UNION EUROPÉENNE

    Michel Barnier : le Royaume-Uni devra "solder ses comptes" avant le Brexit

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Le gouvernement britannique déclenchera le Brexit le 29 mars

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Royaume-Uni : les députés autorisent le gouvernement à déclencher le Brexit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)