Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

FRANCE

Hépatite C : un accord avec le laboratoire Gilead permet une forte baisse de prix du traitement

© Sylvain Thomas, AFP | Des membres de l'association Act Up manifestent dans les locaux de Gilead contre le prix du traitement contre l'hépatite C, le 29 avril 2014, à Montpellier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2017

Marisol Touraine a annoncé vendredi qu’un accord conclu avec le laboratoire Gilead sur le traitement contre l’hépatite C allait permettre une forte baisse des prix. Les nouveaux tarifs devraient entrer en vigueur "dès le 1er avril 2017".

Le ministère de la Santé a conclu un accord avec le laboratoire américain Gilead, qui commercialise le Sovaldi et son successeur Harvoni, des traitements contre l’hépatite C (VHC), prévoyant une baisse du prix de ces médicaments.

"Désormais, le prix des traitements sera inférieur à 28 700 euros, contre 41 000 euros pour le Sovaldi" auparavant, a annoncé vendredi 31 mars la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Les arrêtés seront publiés très prochainement et permettront à ces nouveaux tarifs d'entrer en vigueur dès le 1er avril 2017", précise le ministère.

Cette baisse des prix devrait également bénéficier à la sécurité sociale, car les traitements de l’hépatite C "sont pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie".

Traitements réservés aux malades les plus atteints

En 2014, l'arrivée du premier remède contre l'hépatite C chronique, le Sovaldi de Gilead, puis son successeur Harvoni, avait déclenché une vive polémique en France en raison du coût de ces médicaments jugés exorbitants.

Ces traitements innovants ont été d'abord réservés aux malades les plus gravement atteints, au grand dam de nombreuses associations de médecins et de patients.

Début janvier, plusieurs associations avaient lancé un nouvel appel au gouvernement pour qu'il garantisse rapidement un accès universel à ces traitements, une promesse de la ministre.

Avec AFP

Première publication : 31/03/2017

  • SANTÉ

    France : les associations de malades de Lyme se mobilisent avant la présidentielle

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne est influencée par les lobbies allemands

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE 2017

    Comment François Fillon a révisé son projet de réforme de la santé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)