Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

FRANCE

Nucléaire : le décret sur l'arrêt de la centrale de Fessenheim a été signé

© Sébastien Bozon, AFP (archives) | La centrale de Fessenheim est la plus ancienne des centrales nucléaires en activité en France.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/04/2017

La ministre de l'Environnement et de l'Énergie Ségolène Royal a annoncé samedi la signature et la parution au Journal officiel du décret permettant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

"C'est dit, c'est fait." Ségolène Royal a annoncé sur Twitter, dans la matinée du dimanche 9 avril, que le décret actant le principe de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim avait été signé et publié au Journal officiel.

"L'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim (…) est abrogée", prévoit l'article 1 du texte, mais le décret stipule que cette autorisation sera abrogée "à compter de la date de mise en service de l'EPR de Flamanville", censée intervenir au plus tôt en 2019.

EDF, qui exploite la centrale alsacienne, avait obtenu jeudi ce délai. Le décret, reprenant les conditions mentionnées par la délibération du dernier conseil d'administration d'EDF, précise en outre que la capacité nucléaire du parc de production d'EDF devait respecter la limite de 63,2 gigawatts, soit son niveau actuel, plafond fixé par la loi sur la transition énergétique.

Ségolène Royal avait déclaré vouloir prendre ce décret avant la fin du mandat de François Hollande, qui avait fait de la fermeture de Fessenheim une promesse de campagne.

Avec AFP

Première publication : 09/04/2017

  • FRANCE

    Incendie à la centrale de Flamanville : "Pas de risque nucléaire", cinq employés intoxiqués

    En savoir plus

  • NUCLEAIRE

    Le conseil d'administration d'EDF enclenche la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    Bruxelles valide, sous conditions, le plan de sauvetage d'Areva par la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)