Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du travailleur détaché : vers un alignement des rémunérations

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Somalie : au moins 300 morts dans le double attentat à la bombe à Mogadiscio

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

EUROPE

Attentat de Stockholm : le suspect avait exprimé sa sympathie pour l'EI

© Jonas Ekstromer, TT news agency, AFP | Des fleurs et des messages ont été déposés par centaine près du magasin où s'est enfoncé le camion bélier à Stockholm.

Vidéo par Ethan HAJJI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/04/2017

Deux jours après l'attentat au camion bélier à Stockholm, la police suédoise a annoncé avoir placé un second suspect en garde à vue. Les autorités affirment déjà détenir le conducteur du camion, qui avait exprimé sa sympathie pour l'EI.

L'auteur présumé de l'attaque au camion bélier qui a fait 4 morts et 15 blessés vendredi 7 avril à Stockholm avait exprimé sa sympathie pour plusieurs organisations extrémistes dont l'organisation État islamique (EI), a déclaré la police suédoise dimanche 9 avril.

Le suspect, un Ouzbek de 39 ans, avait demandé l'asile en Suède, mais sa demande avait été rejetée, a déclaré le responsable de la police : "En décembre 2016, l'Office des migrations l'a informé qu'il avait quatre semaines pour quitter le pays. En février 2017, la police a été saisie pour faire exécuter la décision parce qu'il n'était plus localisable". Les autorités ont perdu sa trace, jusqu'à l'attentat de vendredi, le troisième en Europe en un peu plus de quinze jours après Londres et Saint-Pétersbourg.

Celui-ci a fait quatre morts, deux Suédois, un Britannique et une ressortissante belge, selon la police. L'une des deux victimes suédoises décédées est une fillette de 11 ans selon son entourage.

Un deuxième suspect arrêté

"Une seconde personne a été placée en garde à vue", a par ailleurs annoncé dimanche la juge Helga Hullman, du tribunal de Stockholm. La juge n'a pas précisé les liens entre ce nouveau suspect et l'homme arrêté vendredi, mais la police avait annoncé qu'elle interrogeait sept personnes dans le cadre de l'enquête sur l'attentat.

Des bouquets de fleurs ont été déposées par centaines sur la place située à proximité de l'endroit où le camion de livraison, dérobé par le suspect, a fini sa course mortelle, dans la vitrine d'un grand magasin.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 09/04/2017

  • SUÈDE

    Le suspect de l'attaque de Stockholm était connu des services de renseignement

    En savoir plus

  • SUÈDE

    Attaque de Stockholm : arrestation d'un suspect

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)