Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Egypte : 235 morts dans l'attaque d'une mosquée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'interview de Mohammed Ben Salmane au New York Times crée la polémique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat dans le Sinaï en Egypte : au moins 235 morts dans l'attaque

En savoir plus

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

FOCUS

Violences sexuelles : les femmes décidées à ne plus se taire

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

Economie

Le roi russe du spam arrêté en Espagne à la demande des États-Unis

© Cristina Quicler, AFP | Piotr Levachov, un informaticien russe, a été arrêté à Barcelone dimanche 9 avril.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/04/2017

Piotr Levachov, l’un des spammeurs les plus prolifiques du monde, a été arrêté à Barcelone à l'issue d'une enquête menée avec le FBI. Mais contrairement à ce qui a été annoncé, son arrestation n'est pas liée aux au piratage de l'élection américaine.

Contrairement à ce qui a été annoncé, notamment sur France24.com, l’incarceration, dimanche 9 avril à Barcelone, du hacker russe Piotr Levachov, n’est pas liée à la campagne de piratage et de propagande menée durant la campagne présidentielle américaine de 2016. Si le cybercriminel faisait bien l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par les États-Unis, c’était pour un "délit informatique" et non pour une affaire "liée à des allégations d'ingérence russe dans les élections américaines", a déclaré une source proche du dossier à l'AFP.

C’est son épouse qui a semé le doute. Interrogée par le média d'État russe RT, Maria Levachova avait en effet rapporté dimanche que la police soupçonnait son mari d’avoir créé un virus "lié à la victoire de [Donald] Trump" à l'élection présidentielle américaine de novembre. Une affirmation que Washington a fermement démentie.

Piotr Levachov est une personnalité connue dans le milieu de la cybercriminalité internationale. Il est soupçonné depuis des années d’être l’un des rois de l’envoi de spam, plus connu sur Internet sous le nom de Peter Severa. Selon Spamhaus, un site qui traque l’origine de ces courriels non sollicités, Piotr Levachov a été le septième spammeur le plus prolifique au monde. Il est capable d’envoyer plus d’1,5 milliard de mails par jour, vantant les vertus douteuses de faux médicaments ou encore les mérites de logiciels antivirus bidon.

Une certaine idée des "fake news"

Ce Russe était particulièrement dans le collimateur de Brian Krebs, une sommité américaine en matière de cybersécurité et auteur du livre “Spam Nation”, qui s’intéresse aux acteurs de cette industrie criminelle. Selon ce spécialiste, Piotr Levachov était, sous le nom de Peter Severa, l’une des figures centrales sur plusieurs forums russes en ligne où les professionnels du spam venaient deviser entre pairs. Il aurait mis en place de vastes botnet - des réseaux de centaines de milliers d’ordinateurs contrôlés à distance - qu’il louait ensuite à ces d'autres spammeurs afin qu’ils puissent envoyer des courriels, tous plus indésirables les uns que les autres.

Le savoir-faire de Piotr Levachov a toutefois déjà servi la propagande russe. L’un de ses botnets a été utilisé, lors de l’élection présidentielle russe de 2012, pour envoyer des dizaines de milliers de mails pour ternir la réputation de Mikhaïl Prokhorov, un homme d’affaires qui s’était présenté contre Vladimir Poutine. Ces courriels renvoyaient sur des faux articles évoquant la prétendue homosexualité de cet adversaire politique de l’homme fort de Moscou.

Avec AFP

Première publication : 10/04/2017

  • ÉTATS-UNIS

    "La Russie représente aujourd'hui un danger" pour le futur chef de la diplomatie américaine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump admet que la Russie est à l'origine du piratage du Parti démocrate

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Piratage : Obama sanctionne la Russie sans révéler les preuves de son implication

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)