Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Brexit: "si tu reviens, j'annule tout ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ? (partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

En Californie, des vies réduites en cendres

En savoir plus

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FRANCE

Fin de l'évacuation des migrants de Grande-Synthe vers des centres d'accueil

© Philippe Huguen, AFP | Des migrants montent dans un bus pour rejoindre un gymnase du département après l'incendie du camp, le 14 avril.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2017

L'opération de mise à l'abri durable d'un millier de migrants qui dormaient provisoirement dans des gymnases après l'incendie qui a détruit le camp de la Linière à Grande-Synthe s'est achevée samedi, a annoncé la préfecture du Nord.

Cinq jours après l'incendie qui a détruit le camp de la Linière de Grande-Synthe, dans le Nord, l'opération de mise à l'abri durable des 1061 migrants qui dormaient depuis dans des gymnases du département s'est achevée samedi 15 avril, a annoncé la préfecture du Nord.

"L'opération de mise à l'abri des migrants à la suite de l'incendie du camp de la Linière s'est achevée ce samedi 15 avril à 17 heures. Elle a permis la prise en charge de 1 061 personnes dont la plupart ont rejoint un centre d'accueil et d'orientation (CAO)", précise-t-elle dans un communiqué.

Au total, ce sont ainsi "1 100 personnes qui sont entrées dans l'action des services engagés par l'État et la ville de Grande-Synthe, pour faire face aux conséquences de l'incendie qui a détruit le camp". Ce chiffre, ajoute-t-elle, "correspond au nombre de migrants pris en charge durant la nuit de lundi à mardi dans les différents gymnases ouverts à Grande-Synthe, Dunkerque et [la commune voisine de] Craywick".

Une trentaine d'interpellations

Par ailleurs, "une trentaine de migrants ont été interpellés par les services de la police aux frontières, pour des motifs de troubles à l'ordre public et de liens avérés avec les passeurs", indique la préfecture.

Ouvert en mars 2016 avec des normes humanitaires ambitieuses, le camp de migrants de Grande-Synthe hébergeait au moment du sinistre près de 1 400 personnes dans des cabanons en bois.

Lundi soir, les trois quarts de ces chalets en bois ont été réduits en cendres par les multiples départs de feu, à la suite de violentes bagarres survenues entre Kurdes irakiens et Afghans et les migrants ont dû être hébergés en urgence dans des salles communales.

Avec AFP

Première publication : 15/04/2017

  • CRISE MIGRATOIRE

    Nouveau drame en Méditerranée : 250 migrants présumés noyés

    En savoir plus

  • FRANCE

    Réfugiés syriens en France : "En un an, nos mentalités ont changé"

    En savoir plus

  • FRANCE

    France : des "couloirs humanitaires" pour sauver les migrants des "traversées de la mort"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)