Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

SPORT

Ligue 1 : Bastia - Lyon arrêté à la suite de heurts entre joueurs et hooligans

© Pascal Pochard-Casabianca, AFP | Incidents graves à Furiani, dimanche, en fin d'après-midi.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/04/2017

Émaillée de graves incidents, la rencontre de Ligue 1 Bastia - Lyon, comptant pour la 33e journée du championnat de France, a finalement été arrêtée à la mi-temps. Les joueurs lyonnais ont été agressés par des supporters du club corse.

Après l'attaque du bus de Dortmund et les graves échauffourées de Lyon, un troisième fait déplorable est venu frapper le monde du football en moins d'une semaine. Dimanche après-midi, lors de la rencontre de Ligue 1, qui mettait aux prises le SC Bastia et l'Olympique Lyonnais, des heurts ont éclaté à deux reprises à l'intérieur même de l'enceinte du stade.

Peu avant le coup d'envoi de la rencontre, alors que les Lyonnais effectuaient le traditionnel échauffement d'avant-match, une cinquantaine de supporters bastiais sont entrés sur la pelouse et ont pris à partie plusieurs joueurs et membres du staff rhodanien. Insultes, bousculades et coups... plusieurs minutes désolantes aux termes desquelles les joueurs ont finalement regagné le vestiaire et les supporters ont été réintégrés dans la tribune.

Après une réunion de crise dans les murs du stade Armand-Cesari, les autorités locales et les instances du football ont finalement pris la décision de jouer la rencontre, et le coup d'envoi a été donné à Furiani avec près 50 minutes de retard. À la sortie des joueurs, le public corse a chaleureusement applaudi les deux équipes, réservant ses sifflets aux quelques énergumènes, qui avaient envahi la pelouse quelques minutes plus tôt.

Mais peu après le coup de sifflet de la mi-temps, et alors que les 45 premières minutes s'étaient déroulées dans le plus grand calme, de nouveaux accrochages violents ont eu lieu. Des images accablantes pour le club bastiais, responsable de la sécurisation de la rencontre : on y aperçoit notamment un stadier vêtu d'un gilet orange agresser un joueur lyonnais.

Des événements condamnés dans la soirée par le club bastiais, qui risque toutefois de payer très cher cette triste soirée d'avril. Le club, déjà lanterne rouge de Ligue 1 et proche de la relégation, sera très probablement déclaré perdant de ce match sur décision des autorités préfectorales et des délégués de la Ligue de football professionnel (LFP). Et pourrait même devoir jouer ses prochaines rencontres sur terrain neutre, puisqu'il apparaît peu probable qu'il puisse échapper à une suspension de stade.

Interrogée par l'AFP, la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, n'a d'ailleurs pas caché sa colère. Tout en assurant vouloir laisser "le soin [à la commission de discipline, NDLR] de choisir la sanction appropriée", elle a estimé qu'il s'agissait de "faits inqualifiables" et n'a pas ménagé le club corse. "Des supporters qui agressent des joueurs, c'est du jamais vu dans l'histoire de la Ligue 1. Ça nous choque profondément. Nous déplorons que le SC Bastia donne une image horrible de notre football, cela nuit à l'image du football professionnel, qui ne mérite pas cela [...] Il y a un grand problème de sécurité à Bastia et la commission de discipline de la LFP va se saisir de ce dossier. [...] Il va falloir être intransigeant.", a-t-elle ajouté.

La commission devrait se saisir de l'affaire dès sa prochaine réunion, programmée pour le jeudi 20 avril. En parallèle, une enquête en flagrance pour "violences" a été ouverte, a déclaré le procureur de la République Nicolas Bessone, arrivé sur place durant la rencontre, après les premiers incidents. Elle sera diligentée par la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Première publication : 17/04/2017

  • FOOTBALL

    Ligue des champions : le bus du Borussia Dortmund visé par une attaque à l'explosif

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue Europa : après des incidents, Lyon l'emporte 2-1 face à Besiktas

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    L'Espagnol Lucas Alcaraz est le nouveau sélectionneur de l'équipe d'Algérie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)